En ce mois de septembre où la circulation augmente à vue d'oeil, les files sont le quotidien de nombre d'entre nous. Les automobilistes tambourinent sur leur volant avec impatience et vont même jusqu'à donner du klaxon si la voiture qui les précède ne démarre pas assez vite au feu rouge. Çà et là, on voit même l'un ou l'autre inconscient s'engager sur un carrefour déjà saturé, bloquant encore un peu plus les autres usagers... et sur l'autoroute, gare aux chauffeurs qui vous collent au pare-chocs ou vous dépassent par la droite ! Comment expliquer que même les plus calmes et les plus courtois de nos concitoyens en viennent parfois à présenter des comportements inadaptés lorsqu'ils sont au volant, allant jusqu'à oublier les règles de politesse les plus élémentaires ? " Dans la circulation, notre cerveau reptilien prend le pas sur notre cerveau humain, résume Ludo Kluppels, spécialiste en psychologie de la circulation à l'institut Vias, le centre d'expertise belge pour la sécurité routière. La réflexion logique cède donc largement la place aux automatismes et aux réflexes. "
...