S'il y a trop de voitures, il faut privilégier d'autres modes de déplacement et donc, par exemple, réviser le régime fiscal trop favorable des voitures de société et favoriser le covoiturage e...

S'il y a trop de voitures, il faut privilégier d'autres modes de déplacement et donc, par exemple, réviser le régime fiscal trop favorable des voitures de société et favoriser le covoiturage en réservant, à l'heure de pointe, la bande de gauche des autoroutes aux covoitureurs (panneau C5 avec additionnel " excepté 2+ "). Une campagne d'information doit convaincre les autosolistes qui se sentiraient privés d'une bande de circulation en expliquant que le covoiturage réduit le nombre total de voitures et donc la congestion. Il faudrait aussi assurer un contrôle et une sanction efficaces pour dissuader les autosolistes qui circuleraient sur la bande réservée aux covoitureurs. Autre idée : aménager des aires de stationnement sûres pour les vélos aux gares SNCB et aux arrêts principaux des RapidoBus du TEC. Les vélos à assistance électrique augmentent la distance cyclable à partir du domicile vers la gare ou le point d'arrêt. (Lire aussi par ailleurs)