Je me souviens d'un professeur de virologie qui nous enseignait les virus et les bactéries. Il expliquait que les virus ne sont pas vivants comme nos cellules et celles des animaux. En fait, disait-il, ce sont des objets biologiques comme des mach...

Je me souviens d'un professeur de virologie qui nous enseignait les virus et les bactéries. Il expliquait que les virus ne sont pas vivants comme nos cellules et celles des animaux. En fait, disait-il, ce sont des objets biologiques comme des machines programmées uniquement dans un seul but: se multiplier. Comme ils sont incapables de se reproduire, ils vont avoir besoin d'être mis en contact avec des cellules vivantes bien fraîches. Dès qu'ils contactent l'une d'elles, ils vont la violer en ouvrant ses serrures à l'aide des clés qu'ils ont inventées. La pauvre cellule vivante va devenir leur esclave et se mettre à produire des petits virus car toute sa machinerie est détournée au profit du virus violeur. [...] Elle va bientôt libérer ces virions qui vont infecter à leur tour d'autres cellules. C'est une réaction en chaîne, comme dans un réacteur nucléaire. Les virus vont donc adorer tous ceux qui leur simplifient la vie, comme les antimasques et les antivaccins. En conclusion, je pense qu'il serait urgent que l'enseignement primaire et secondaire informe les jeunes sur la transmission des infections dans un langage simple et que l'expliquer aux adultes serait aussi important que de parler du changement climatique.