L'utilisation d'engrais, l'occupation de l'espace nécessaire à l'élevage ou aux cultures, les emballages, la consommation d'énergie, la production de déchets... : ce que nous mangeons fait peser une lourde charge sur l'environnement. Plus nous serons nombreux à manger durable, plus notre impact sera important. Et pour ne rien gâcher, une alimentation durable est souvent aussi plus saine !
...

L'utilisation d'engrais, l'occupation de l'espace nécessaire à l'élevage ou aux cultures, les emballages, la consommation d'énergie, la production de déchets... : ce que nous mangeons fait peser une lourde charge sur l'environnement. Plus nous serons nombreux à manger durable, plus notre impact sera important. Et pour ne rien gâcher, une alimentation durable est souvent aussi plus saine ! Voici quelques années déjà que les sacs en plastique à usage unique ont été bannis de nos supermarchés, remplacés par la réutilisation de nos propres sacs - idéalement un grand modèle solide confectionné en matériaux recyclés (p.ex. polypropylène, PET ou jute) ou en nylon. Vous l'avez (à nouveau) oublié à la maison ? Achetez un sac réutilisable au supermarché et essayez d'y penser la prochaine fois. Ces modèles sont en effet plus écologiques que le plastique jetable... à condition de les utiliser au moins dix fois. Les très populaires sacs en coton, eux, devront même être réutilisés à 75 reprises pour réduire la charge sur l'environnement ! Les sacs en papier ne sont malheureusement pas meilleurs à cet égard que le plastique, d'autant qu'ils sont souvent eux-mêmes recouverts d'une couche plastifiée. Au rayon frais, préférez donc si possible un filet réutilisable. En ce qui concerne les produits préemballés, le choix est moins simple. Pour la mayonnaise, mieux vaut par exemple opter pour un contenant en plastique (PET) que pour un bocal en verre, moins durable que les alternatives en plastique (à moins d'être réutilisé). Efforcez-vous donc de trouver une nouvelle fonction aux récipients en verre de vos huiles ou sauces plutôt que de les jeter directement dans la bulle à verre... Les bouteilles en verre consignées (bouteilles de bière, de sodas, par exemple), sont par contre beaucoup plus durables, puisqu'elles peuvent être réutilisées jusqu'à 40 fois. Si le contenant de votre boisson n'est pas consigné, préférez une cannette. Enfin, évitez l'eau en bouteilles : celle du robinet est tout aussi saine, nettement moins chère et beaucoup plus durable. Les bioplastiques à base de produits végétaux (sucre de canne ou maïs) sont certes biodégradables, mais cela ne signifie pas nécessairement qu'ils ont leur place sur votre tas de compost ou dans votre poubelle verte. Ils sont dits " biodégradables " car ils sont dégradés en composants minéraux par des micro-organismes pour livrer un résidu composé de biomasse (et non de microplastiques, comme c'est le cas avec le plastique ordinaire). Le compostage, pour sa part, est une forme spéciale de biodégradation dont le résidu est un substrat riche en nutriments qui pourra être utilisé au potager, par exemple. L'emballage précisera s'ils peuvent être compostés, mais même si c'est le cas, certains le déconseillent : le risque d'erreur de tri reste en effet élevé et lorsqu'ils se retrouvent par accident dans les installations de compostage, les bioplastiques biodégradables non compostables risquent d'en entraver le fonctionnement. Les raviers en mousse de polystyrène utilisés par exemple pour les viandes et poissons ont leur place parmi les déchets résiduels parce qu'ils sont souillés. Le polystyrène propre (comme celui qui est utilisé pour protéger les appareils ménagers dans leur emballage), par contre, peut être apporté au parc à conteneurs pour y être recyclé (en billes de remplissage pour les poufs, par exemple). Acheter malin, c'est aussi limiter le gaspillage alimentaire. Dresser une liste des courses alimentaires de la semaine est un moyen idéal de manger sain et plus durable. Modérez votre consommation de viande rouge (boeuf, porc, agneau) et invitez de temps à autre dans votre assiette des légumineuses (haricots, lentilles, pois chiches), pauvres en calories et meilleures pour l'environnement. Les produits végétaux comme les fruits et légumes ont par définition un faible impact écologique, sauf évidemment lorsqu'ils sont importés par avion au départ de contrées lointaines. Préférez donc aux haricots sénégalais des chicons bien de chez nous ! Il n'est par contre pas clairement établi que les légumes biologiques sont meilleurs que les autres pour l'environnement, et de plus ils sont plus chers. Acheter de saison est déjà une très belle initiative pour la planète !