En ce début mars 2012, le candidat Sarkozy se déclare en faveur de " l'étiquetage de la viande en fonction de la méthode d'abattage " car " ... chacun a le droit de savoir ce qu'il mange, halal ou non ". Et son ministre de l'Intérieur prétend craindre que le vote accordé aux étrangers ne rende " obligatoire la nourriture halal dans les... cantines ". Il est normal que chaque consommateur puisse, en connaissance de cause, faire choix de ce qu'il consomme mais ces ...

En ce début mars 2012, le candidat Sarkozy se déclare en faveur de " l'étiquetage de la viande en fonction de la méthode d'abattage " car " ... chacun a le droit de savoir ce qu'il mange, halal ou non ". Et son ministre de l'Intérieur prétend craindre que le vote accordé aux étrangers ne rende " obligatoire la nourriture halal dans les... cantines ". Il est normal que chaque consommateur puisse, en connaissance de cause, faire choix de ce qu'il consomme mais ces déclarations légitiment la souffrance animale. [...] Plutôt que d'accepter des dérogations pour raisons religieuses à la Convention européenne de protection des animaux d'abattage du 10 mai 1979 et à la Directive européenne 93/119/ CE ou d'admettre que la protection des plus faibles (bovins, ovins, volailles ou poissons) contre la torture soit bafouée par l'A.R. relatif à certains abattages prescrits par un rite religieux (11.02.1988), ne conviendrait-il pas d'interdire tout abattage sans étourdissement ? Le Coran autorise les croyants à consommer la nourriture de ceux auxquels le Livre a été donné (V : 5), seule leur est interdite la bête morte... sauf s'ils ont eu le temps de l'égorger avant qu'elle ne meure (V : 3). Pourquoi, dès lors, refuser qu'une bête soit assommée avant d'être égorgée ? L'étourdissement ou l'électronarcose ne sont pas la mort ! Tous deux par contre abrègent des souffrances longues et inutiles. La Norvège, l'Islande, la Suisse, la Nouvelle-Zélande - leader mondial de la production de viande ovine halal - ou le Royaume-Uni, exigent l'étourdissement préalable à tout abattage. Avec l'assentiment des communautés concernées qui, ainsi, respectent cet animal qui, comme l'Homme, est une créature de Dieu (VI : 38). Leurs membres croyants et pratiquants en sont-ils moins bons musulmans (ou juifs) pour autant ? Alors, arrêtons de confondre mort et inconscience. Arrêtons, au nom de l'ouverture et de la tolérance, de nous cacher derrière de fausses allégations religieuses pour justifier la souffrance inutile infligée aux plus faibles " créatures de Dieu " et institutionnalisons l'étourdissement avant toute forme d'abattage. Il n'est pas donné suite aux lettres ouvertes ou portant des adresses incomplètes. La rédaction raccourcit certaines lettres pour permettre un maximum d'opinions.GEORGES MICHELS, LINKEBEEK, PAR COURRIEL