La responsable de la communication avait prévenu : " Teresa Margolles est un oiseau de nuit, mieux vaut ne pas programmer d'interview avant midi. " Confirmation le jour même par l'équipe en place qui assure que la plasticienne s'est couchée à 3 heures du matin, emportée par la réalisation d'une pièce conçue pour Tu t'alignes ou on t'aligne. La Mexicaine a décidé de ne pas compter son temps, elle qui revient en Belgique pour la cinquième fois dans le but de calibrer avec la plus grande justesse cette proposition risquant de faire date. Le tout en bonne intelligence avec Nancy Casielles, commissaire de l'événement, et traductrice espagnol-français pour l'occasion. C'est pourtant à l'heure pile qu'arrive cette artiste qui s'est taillé une réputation internationale à la faveur d'une oeuvre qui n'a de cesse de " présenter la violence sans la représenter ", selon le mot de Caroline Perrée, chercheuse au Centre d'études mexicaines.
...