Perchée sur une colonne de couleur blanche au milieu d'un quartier paisible de Zedelgem (en province de Flandre-Occidentale), l'oeuvre d'art en bronze constellée d'abeilles plaqué or renferme une vérité passée sous silence mais devenue trop lourde à assumer par les autorités locales depuis qu'elle a été éventée (Le Vif du 15 avril 2021). Rien dans la Ruche lettone, inaugurée sans faire de vagues en 2018 à la mémoire de légionnaires lettons retenus à la fin de...

Perchée sur une colonne de couleur blanche au milieu d'un quartier paisible de Zedelgem (en province de Flandre-Occidentale), l'oeuvre d'art en bronze constellée d'abeilles plaqué or renferme une vérité passée sous silence mais devenue trop lourde à assumer par les autorités locales depuis qu'elle a été éventée (Le Vif du 15 avril 2021). Rien dans la Ruche lettone, inaugurée sans faire de vagues en 2018 à la mémoire de légionnaires lettons retenus à la fin de la guerre dans le camp de prisonniers du IIIe Reich implanté dans cette commune flamande, rien dans cette stèle ne trahissait le fin mot de l'histoire: ces soldats du front de l'Est ainsi honorés avaient porté la livrée de la Waffen-SS et, à ce titre, étaient de possibles auteurs d'actes qualifiés de crimes de guerre. Un passé autrement chargé que le profil sobrement évoqué par la plaquette explicative: "De jeunes hommes lettons recrutés par l'armée allemande pour se battre contre l'armée soviétique". Prises de court et prises en défaut de s'être documentées, les autorités communales, qui n'avaient nullement vu le mal derrière cette initiative, ont sollicité les lumières d'un panel de spécialistes de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale. Verdict rendu à l'unanimité (consultable sur le site du Cegesoma, Belgiumwwii.be): une décision "inappropriée", un monument "source de confusion", un texte explicatif incomplet et de ce fait "insultant pour les victimes de crimes commis par des membres de la Légion", de quoi donc induire en erreur le visiteur sur le véritable parcours de ces combattants. Sans compter une touche symbolique ambiguë dans le contexte belge puisque "les soldats lettons incorporés dans la Légion SS lettone ont combattu au côté de la Légion SS flamande pendant le siège de Leningrad". Assez d'éléments réunis pour ne pas exclure le risque que la Ruche lettone devienne "un lieu de pèlerinage (inter)national et une source d'inspiration pour les récits révisionnistes sur l'héritage des SS", de l'avis des experts. D'où la recommandation de soustraire le monument à la vue du public, ce que la commune a décidé de faire en attendant de réfléchir sereinement à une nouvelle affectation de l'oeuvre d'art controversée.