Depuis que le régime syrien a repris Alep et d'autres territoires sous contrôle rebelle, le conflit baisse d'intensité et les gens reviennent. D'après l'Organisation internationale des migrations (OIM), p...

Depuis que le régime syrien a repris Alep et d'autres territoires sous contrôle rebelle, le conflit baisse d'intensité et les gens reviennent. D'après l'Organisation internationale des migrations (OIM), plus de 600 000 Syriens sont rentrés chez eux durant les sept premiers mois de 2017, principalement dans le gouvernorat d'Alep. Les uns - la grande majorité (84 %) - étaient déplacés à l'intérieur de la Syrie, les autres sont arrivés des pays voisins. Les raisons invoquées pour ces retours sont multiples : protection des biens, sécurité retrouvée, amélioration du contexte économique dans leur lieu d'origine, alors qu'il s'aggrave là où ils avaient trouvé refuge, problèmes d'intégration, etc. Retour à la normale ? Pas si vite. Durant la même période, " environ 808 661 personnes étaient déplacées, dont bon nombre pour la deuxième ou troisième fois, et plus de 6 millions au total restent déplacées à l'intérieur du pays ", indique l'OIM. Sans compter les 5 millions de réfugiés au-delà des frontières. F. J. O.