Nous sommes dans les faubourgs de Namur, à Salzinnes. Une rue sans histoire, avec des maisons ouvrières, toutes pareilles. Un environnement dégagé, où l'industrie est présente et où les jardins sont d'une taille... inespérée ! Et lorsqu'on découvre que les vis-à-vis sont quasi absents pour certaines parcelles, c'est l'émerveillement pur et simple ! Le centre est accessible à pied, tout est à portée de main, la nature itou !
...

Nous sommes dans les faubourgs de Namur, à Salzinnes. Une rue sans histoire, avec des maisons ouvrières, toutes pareilles. Un environnement dégagé, où l'industrie est présente et où les jardins sont d'une taille... inespérée ! Et lorsqu'on découvre que les vis-à-vis sont quasi absents pour certaines parcelles, c'est l'émerveillement pur et simple ! Le centre est accessible à pied, tout est à portée de main, la nature itou ! Tout concourt à séduire ce jeune couple avec enfants qui craque pour une maison " dans son jus " depuis 1947. " Elle n'avait jamais été vraiment rénovée, sourit la propriétaire. Elle était encombrée de toutes parts, mais saine. On lui avait greffé une annexe côté jardin. [... ] Seule la superficie habitable aurait pu être un peu plus importante, histoire d'avoir une chambre d'amis et une buanderie et, le nec plus ultra, un WC au rez-de-chaussée... " Voilà pour les défauts de cette habitation simple et en bon état général qui a été rénovée par les architectes Vincent Verheggen et Stéphane Bernard. Le rez-de-chaussée est affecté aux fonctions de jour et de réception, avec un bureau ; le premier comprend la salle de bains, la chambre principale et le dressing ; le dernier niveau, lui, est le domaine des enfants (deux chambres et une salle de jeux). Le rez-de-chaussée a été agrandi afin de bénéficier de davantage d'espace tout en privilégiant les apports de lumière et le contact avec le jardin. Dans le même ordre d'idée, une nouvelle terrasse a été aménagée dans le prolongement de la maison. Elle est accessible par une grande porte-fenêtre qui referme le nouveau volume du séjour/cuisine en lieu et place d'une vieille annexe bancale. Ce nouvel espace se manifeste avec beaucoup d'aplomb côté jardin : bardage en bois naturel (cèdre) et zinc prépatiné de couleur grise. La façade arrière de la maison a d'ailleurs été récemment habillée d'un crépi gris foncé dans la gamme de tons des nouveaux châssis en aluminium. Afin de jouir d'un maximum de lumière et d'accroître le sentiment d'espace, la toiture a été traitée en deux parties de hauteurs différentes. Ce décalage a permis d'insérer un bandeau vitré qui amène la lumière au c£ur de l'habitation. Architecte : Vincent Verheggen. Tél. : 0484 91 10 99.verheggen.vincent@gmail.comlaure eggericx