Le penthouse surmonte un immeuble à appartements des années 1960. La bâtisse d'origine ne présentait quasi aucune qualité architecturale digne de ce nom. Briques vernies de teinte grise, encadrements de fenêtres cuivrés, l'immeuble était le témoin d'une espèce d'architecture maussade dont les exemples pullulent en Flandre. Seule sa situation valait de l'or, et c'est toujours le cas. Son occupant, Werner, est aujourd'hui un homme comblé. Il s'offre au quotidien une magnifique vue sur l...

Le penthouse surmonte un immeuble à appartements des années 1960. La bâtisse d'origine ne présentait quasi aucune qualité architecturale digne de ce nom. Briques vernies de teinte grise, encadrements de fenêtres cuivrés, l'immeuble était le témoin d'une espèce d'architecture maussade dont les exemples pullulent en Flandre. Seule sa situation valait de l'or, et c'est toujours le cas. Son occupant, Werner, est aujourd'hui un homme comblé. Il s'offre au quotidien une magnifique vue sur la place et l'église. A l'arrière, il profite avec son épouse d'une somptueuse terrasse agrémentée d'un jardin extensif. L'un et l'autre apprécient les atouts de leur nouvelle demeure, un lieu idéal pour profiter de leur pension et gâter leurs petits-enfants. Derrière la grande baie vitrée se niche le salon. A l'opposé se trouve un coin à déjeuner, en contact avec la très vaste terrasse orientée à l'est. Du matin au soir, l'abondante lumière pénètre généreusement dans la demeure. " Par beau temps, nous profitons du soleil à chaque moment de la journée ", assure le propriétaire. L'appartement ensoleillé est équipé de tout le confort dont on peut rêver. C'est surtout son agencement logique, rationnel, clair et net qui rend la vie agréable dans le penthouse. Ainsi, au " rez-de-chaussée " du duplex, on a regroupé au sud-est les éléments techniques comme les cages d'escalier et d'ascenseur, le débarras et les sanitaires. Carrefour au sein de l'habitation, la cuisine occupe une position centrale. La salle de bains, quant à elle, démontre parfaitement jusqu'où est allée la créativité dans cette réalisation particulière. Le maître d'ouvrage n'aime pas les carrelages et a préféré une paroi en mortier époxy, un matériau parfaitement étanche sur lequel il a lui-même imprimé des touches expressives à base de pigment de couleur bronze. A l'évidence, la mezzanine constitue la particularité de cet appartement singulier. Sous plusieurs aspects, cet étage évoque un " pont habité ". La partie sommeil a trouvé refuge sous le faîte de la toiture. Cet étage offre différentes vues, tant sur l'étage inférieur que sur l'extérieur. Par beau temps, les hautes baies vitrées de l'étage inférieur coulissent pour gommer toute frontière entre intérieur et extérieur. Située côté est et dotée d'un jardin extensif, la grande terrasse se transforme alors en oasis au carré. A rchitectes : Fons Backx (bureau d'études Forté) et Stijn Janssens. philip willaert