Lors des longues missions, les avions de chasse transportent-ils un énorme réservoir de carburant ? Non, cela les ralentirait. En réalité, leur ravitaillement a lieu en plein vol. De massifs avions-citernes se positionnent à leurs côtés dans les airs, tout en déployant un long tuyau servant à remplir de carburant leur petit réservoir.
...

Lors des longues missions, les avions de chasse transportent-ils un énorme réservoir de carburant ? Non, cela les ralentirait. En réalité, leur ravitaillement a lieu en plein vol. De massifs avions-citernes se positionnent à leurs côtés dans les airs, tout en déployant un long tuyau servant à remplir de carburant leur petit réservoir. Et si l'on transposait cette façon de faire à la recharge des voitures électriques ? Imaginez un système virtuel de partage d'électricité sur lequel ces véhicules se connecteraient, formant une énorme batterie partagée en lieu et place des milliers de batteries individuelles. L'électricité serait alors redistribuée par des bras télescopiques magnétiques, déployés entre deux véhicules en mouvement. Le donneur obtiendrait un " crédit " à utiliser lorsqu'il manquera d'électricité au cours d'un prochain trajet. C'est l'idée défendue par le professeur Swarup Bhunia et ses collègues du département de génie électrique et informatique de l'université de Floride. Ils la dénomment P2C2 (Peer-to-Peer Car Charging) et l'ont détaillée sur arXiv, un forum en ligne dédié aux prépublications scientifiques. Selon leurs calculs et simulations, le concept permettrait une réduction de 65 % des pauses en cours de trajet. Recharger la batterie pendant que le véhicule est en mouvement ferait gagner un temps significatif. En effet, actuellement, il faut compter jusqu'à dix heures d'immobilisation pour recharger complètement la batterie avec une prise de 220 volts. Et via les bornes de recharge rapide, il faut compter une bonne heure de patience pour assurer environ 200 kilomètres d'autonomie. Alors que les voyages sur de longues distances en véhicule électrique ne sont pas encore possibles sans faire de multiples arrêts aux bornes de recharge, la méthode P2C2 laisse envisager de les réaliser d'une traite. Et ce, sans devoir subir l'angoisse de l'autonomie. Et s'il n'y a aucune autre voiture électrique sur la route ? Ou s'il n'y en a pas assez pour couvrir la demande électrique du moment ? " Des stations de recharge mobiles, c'est-à-dire des véhicules à haute capacité de batterie, seront utilisées pour reconstituer la charge globale dans les réseaux de véhicules ", expliquent les chercheurs. En outre, selon les scientifiques, le concept P2C2 permettrait de réduire la capacité des batteries de 24,4 % tout en conservant la même autonomie. Or, des batteries plus petites auraient l'avantage de faire chuter le coût des véhicules électriques puisqu'elles représentent pas moins du tiers de leur prix d'achat. Reste la question pratique : comment amarrer deux véhicules électriques sur une autoroute ? Selon les auteurs de l'étude, les maintenir en tandem est aisé à accomplir par un robot, donc avec des voitures autonomes. Néanmoins, cet exploit devrait être réalisable par un humain assisté d'un système automatique. Tel un pilote pendant le ravitaillement en vol.