Lorsque le scandale des Panama Papers a éclaté, le nom de Claude Marx, le nouveau directeur du CSSF (le gendarme du secteur financier au grand-duché de Luxembourg), avait ...

Lorsque le scandale des Panama Papers a éclaté, le nom de Claude Marx, le nouveau directeur du CSSF (le gendarme du secteur financier au grand-duché de Luxembourg), avait été épinglé. Auparavant directeur adjoint de HSBC, pour qui il avait travaillé dix-sept ans, il avait représenté la banque dans des offshores, affirmait le consortium de journalistes d'investigation (ICIJ). Ce que l'intéressé avait farouchement nié. On en était resté là. Or, aujourd'hui, la presse grand-ducale fait ses choux gras de la révélation d'e-mails échangés avec le fameux bureau Mossack Fonseca, concernant la création d'au moins 140 sociétés panaméennes pour des clients d'HSBC Luxembourg. Selon les e-mails, Claude Marx se serait personnellement chargé de masquer les noms des propriétaires des sociétés panaméennes commandées, en utilisant des directeurs écrans. TH. D.