Maintenant que la confiance en notre démocratie parlementaire semble au plus bas auprès des jeunes, le parlement flamand joue cartes sur table. Il y a deux ans, l'assemblée unanime votait une réduction de l'indemnité parlementaire de 5%. Personne n'a remarqué que cette résolution restait lettre morte, aveuglés qu'ils étaient par ...

Maintenant que la confiance en notre démocratie parlementaire semble au plus bas auprès des jeunes, le parlement flamand joue cartes sur table. Il y a deux ans, l'assemblée unanime votait une réduction de l'indemnité parlementaire de 5%. Personne n'a remarqué que cette résolution restait lettre morte, aveuglés qu'ils étaient par le certificat médical de Sihame El Kaouakibi (NDLR: députée Open VLD soupçonnée de détournement de fonds publics). Chacun criait au scandale de la voir se tenir depuis un an, malade ou non, à l'écart du Parlement tout en percevant son salaire. Qu'elle-même passe au bleu la réduction salariale décidée deux ans plus tôt? Oups, oublié! Jusqu'à ce que le PTB lève le lièvre. [...] Les politiques qui avaient oeuvré à cette réduction de salaire auraient dû à tout le moins la tenir à l'oeil: les chefs de groupe Open VLD, N-VA, CD&V, Groen et Vooruit. Oui mais vous savez, nous traversions une pandémie, cela allait arriver. Ah, les excuses sont faites pour s'en servir (en français dans le texte). Lorsqu'ils décident tous de réduire le salaire, ils doivent aussi passer à l'acte. Sinon, c'est tromper l'électeur. [...] Jos D'Haese (NDLR: chef de groupe PTB au parlement flamand) ne perçoit pas son propre salaire, c'est sa formation qui en verse une partie à ses députés. Il a remarqué l'absence de la réduction salariale dans la foulée de la polémique soulevée par l'usage du certificat médical. Voter pour des partis extrémistes ne semble pas aussi inutile que les politiciens au pouvoir le prétendent. Mieux vaut quelques fouineurs radicaux que des tas de silencieux centristes. Il a bien mérité son salaire, Jos D'Haese.