Au soir du 8 octobre 2000, la liste Ecolo a progressé de 10 % (à 26,17 %), a doublé son nombre d'élus et, en coalition avec les sociaux-chrétiens et les socialistes, olivier avant l'olivier wallon, s'apprête à diriger la commune et à rejeter les libéraux dans l'opposition, malgré leur score de plus de 45 %. Jean-Luc Roland, ancien secrétaire général d'Inter-Environnement Wallonie et ancien secrétaire fédéral d'Ecolo (aux côtés de Jacky Morael et d'Isabelle Durant), ceindra l'écharpe mayorale.
...

Au soir du 8 octobre 2000, la liste Ecolo a progressé de 10 % (à 26,17 %), a doublé son nombre d'élus et, en coalition avec les sociaux-chrétiens et les socialistes, olivier avant l'olivier wallon, s'apprête à diriger la commune et à rejeter les libéraux dans l'opposition, malgré leur score de plus de 45 %. Jean-Luc Roland, ancien secrétaire général d'Inter-Environnement Wallonie et ancien secrétaire fédéral d'Ecolo (aux côtés de Jacky Morael et d'Isabelle Durant), ceindra l'écharpe mayorale. L'entente entre les trois composantes de la nouvelle coalition avait été annoncée avant les élections : un accord sur un programme général (décliné par chacun selon sa sensibilité) pour constituer une nouvelle majorité, et sur une répartition des postes en fonction des résultats. Cet accord, critiqué à l'époque au sein même d'Ecolo, a pourtant payé, puisque les verts ont fortement progressé à Ottignies-Louvain-la-Neuve, passant à 28,4 % aux communales de 2006, alors que le parti reste autour des 16 % dans les communes des alentours. " Ecolo fait de bons scores dans tout le Brabant, explique Jean-Luc Roland, parce que la population y est exigeante, participe beaucoup à la vie publique au travers des multiples associations, se mobilise très vite autour des questions de solidarité ou d'environnement, ce qui colle bien à Ecolo. Les habitants de Louvain-la-Neuve, où Ecolo fait des résultats supérieurs à 40 %, poussent cette volonté de participation à l'extrême. Il faut dire que la ville s'est construite sur un projet participatif. "Ottignies-Louvain-la-Neuve porte dans son nom sa complexité : deux structures urbaines, avec chacune son histoire propre, mais sans véritable centre urbain. Ottignies, centre industriel depuis le xixe siècle grâce aux chemins de fer ; Louvain-la-Neuve, la cité universitaire construite de toutes pièces depuis 1971 sur des terres agricoles. " Les habitants de Louvain-la-Neuve ne connaissent pas ceux d'Ottignies et sont assez indifférents, estime Jean-Luc Roland. Tandis que ceux d'Ottignies sont méfiants. " " Ottignies et Louvain-la-Neuve ? C'est la même commune, la même administration, mais ce sont des lieux différents ", estime de son côté Jacques Otlet, ancien bourgmestre et, actuellement, député fédéral MR (il était le suppléant de Charles Michel). " Qu'est-ce qui explique le succès de Jean-Luc Roland ? C'est que, poursuit-il, en même temps qu'il était tête de liste Ecolo, il était le candidat de Louvain-la-Neuve. C'est le triomphe du sous-localisme. Les têtes de liste PS, CDH ou MR ne provenaient pas, elles, de Louvain-la-Neuve. Je me demande si, aux communales de 2012, le MR ne devrait pas être emmené par un candidat de Louvain-la-Neuve, même si la logique voudrait que je reste tête de liste. "Ce qui est sûr, c'est que le MR veut toujours prendre sa revanche, et faire exploser l'actuelle majorité tripartite. Il mène, sans s'en cacher, des contacts informels sans exclusives. Premier à Ottignies, Limelette et Céroux-Mousty, il pourrait être tenté par une coalition avec Ecolo, premier parti de Louvain-la-Neuve. Mais si les trois autres refont le coup des deux élections précédentes, alors " nous devrons expliquer aux électeurs que voter pour Ecolo, c'est aussi voter pour le PS et le CDH, et inversement ", dit Jacques Otlet. Qui n'a toujours pas digéré son éviction en 2000 : " J'ai dû expliquer aux gens comment ils avaient été floués par une coalition Ecolo-CDH-PS, composée de trois listes différentes qui avaient scellé un accord préélectoral sans l'annoncer clairement. " Jean-Luc Roland lui en veut encore d'avoir répété partout que Ecolo s'était allié avec les battus, le CDH et le PS, et plus encore d'avoir clamé que c'était la victoire de Louvain-la-Neuve sur Ottignies, alors que, " depuis des années, nous avions travaillé ensemble à unifier les deux cités ". MICHEL DELWICHE