Une manifestation le samedi 30 janvier au rond-point Schuman en face des institutions européennes, qui, il est vrai, n'a rassemblé qu'une centaine de personnes, et des affiches provocat...

Une manifestation le samedi 30 janvier au rond-point Schuman en face des institutions européennes, qui, il est vrai, n'a rassemblé qu'une centaine de personnes, et des affiches provocatrices dans des présentoirs publicitaires: les partisans du président vénézuélien autoproclamé Juan Guaido ont tenté ces derniers jours de réveiller l'attention, un peu flétrie, en faveur de leur leader dans les rues de Bruxelles. La communication figurant sur les affiches a suscité un intérêt particulier parce que, sous le titre "Don't let Venezuela be next!", elle pointe les interventions antérieures de la Russie contre les forces démocratiques au Bélarus, au Monténégro et en Ukraine. Histoire de mettre en garde contre l'interventionnisme de Moscou au profit du président contesté Nicolas Maduro. La campagne est orchestrée par l'association VenEuropa qui entend réunir Européens et Vénézuéliens autour de mêmes valeurs démocratiques.