Le Vif/L'Express : Qui a signé la location de Charleroi Expo et avancé les fonds pour la Muslim Expo ?

Ayoub Lamrini : Les 3 000 mètres carrés de stands ont été loués à Charleroi Expo par Emdeo et l'asbl Human Smile. Emdeo est une association de fait représentée par une personne physique qui organise la Muslim Expo d'Anvers et qui nous fait bénéficier de son expertise. L'asbl Human Smile est une association humanitaire bruxelloise. Les fonds propres ou frais de fonctionnement qu'elles ont avancés sont minimes par rapport à l'argent ou aux prêts de matériel venus du sponsoring. Certains sponsors veulent rester discrets, d'autres pas.
...

Ayoub Lamrini : Les 3 000 mètres carrés de stands ont été loués à Charleroi Expo par Emdeo et l'asbl Human Smile. Emdeo est une association de fait représentée par une personne physique qui organise la Muslim Expo d'Anvers et qui nous fait bénéficier de son expertise. L'asbl Human Smile est une association humanitaire bruxelloise. Les fonds propres ou frais de fonctionnement qu'elles ont avancés sont minimes par rapport à l'argent ou aux prêts de matériel venus du sponsoring. Certains sponsors veulent rester discrets, d'autres pas. Si l'on tient compte de l'expérience anversoise, 20 à 25 % des visiteurs sont des non-musulmans. Si le public musulman va être surtout intéressé par les conférences de la Muslim Expo, les autres pourraient être intéressés par la variété des talents économiques, humanitaires, culturels et, même, sportifs qui sont mis en valeur et qui démontrent la contribution des musulmans à la communauté nationale. C'est le sens de notre slogan : Let's Grow Together... L'asbl Aksahum est très connue dans la communauté musulmane pour son action humanitaire et est présente dans beaucoup de salons. Elle n'est vraiment pas liée directement à la Muslim Expo ni avec l'Espace Averroès, dont l'objet principal est plutôt la défense des consommateurs musulmans. Oummanitaire, elle, s'est rendue à la frontière austro-hongroise et à Calais pour aider les réfugiés. Elle a distribué de la viande au Bénin dans le cadre de la fête du Sacrifice. Un chapitre sera effectivement consacré aux échecs de l'institutionnalisation de l'islam, ses problèmes de représentativité et de fonctionnement, même si le personnel administratif de l'EMB essaie de faire du bon boulot. La Plateforme est née à la suite de l'interdiction, dans les Régions flamande et wallonne, de l'abattage rituel du mouton dans des structures temporaires. Notre appel au boycott a fait chuter la vente de moutons de 70 à 80 %, selon les premiers chiffres. Ce mouvement a fait tache d'huile et manifeste le mécontentement des acteurs locaux musulmans face à la non-prise en compte de leur avis. Les alternatives constructives n'ont pas été examinées. La Plateforme exprime aussi le ras-le-bol de la stigmatisation constante des mosquées et des imams après les attentats de Paris, notamment la communication de la commission Marcourt (NDLR : sur la formation des imams et des professeurs de religion islamique) venant deux semaines après le 13 novembre et présentée comme un moyen de lutter contre le radicalisme. Où est la séparation entre l'Eglise et l'Etat ? C'est très paternaliste. Non, absolument pas. Moi, à mon niveau, je ne sais pas, aujourd'hui, ce qu'est un Frère musulman. Je ne le suis pas. Si les FM, c'est la fraternité, alors tous les musulmans sont des Frères... En tout cas, Michel Collon ne l'est pas ! Je demande juste qu'on juge nos conférenciers sur le contenu de leurs discours dont le fil rouge sera le vivre ensemble. Il n'y aura pas d'autre thématique. Entretien : Marie-Cécile Royen