En 1978, la jeune Minnesota (ou S.H.) arrive à New York dans l'intention d'écrire. Bientôt, la voici davantage préoccupée par sa voisine d'immeuble, Lucy Brite (dont elle entend les monologues inquiétants à travers le mur), que par les personnages qu'elle a façonnés, deux adolescents détectives en herbe. Quarante ans plus tard, devenue romancière chevronnée, la narratrice retrouve un journal de cet été-là. Celui où, après une rencontre qui tourne très mal, elle découvrira la nature violente de certains hommes mais créera aussi les bases d'une riposte où le langage a son rôle à jouer. Grâce à un jeu futé d'emboîtements de récits distanciés par le temps, Siri Hustvedt s'amuse des errements des souvenirs et ne manque pas d'affirmer ses propres obsessions : la nécessaire réhabilitation des femmes artistes, la mémoire palimpseste (rembobinée et réécrite) et l'imagination rédemptrice. Souvenirs de l'avenir se croque définitivement comme un millefeuille spirituel et intertextuel qui trouve parfaitement place dans l'oeuvre de cette auteure de conviction.
...