Etant cité dans l'article sur Freud (Le Vif du 25 novembre), je souhaitais apporter quelques précisions. [...] Depuis quelques années, l'ouverture d'archives restées secrètes a révélé qu'il a inven...

Etant cité dans l'article sur Freud (Le Vif du 25 novembre), je souhaitais apporter quelques précisions. [...] Depuis quelques années, l'ouverture d'archives restées secrètes a révélé qu'il a inventé des patients et menti sur le nombre de guérisons (en plus de son manque de scientificité). Dès les années 1920, devant la maigre efficacité de sa thérapie, il n'a plus fait que de la "formation": des "analyses didactiques", imposées pour être reconnu "analyste" par son Association. Il espérait le prix Nobel de médecine, il a reçu le prix Goethe de littérature pour son talent d'écrivain. Sa place est à côté des romanciers et non, comme il l'écrivait, à côté de Copernic et Darwin. Sa contribution aux neurosciences est nulle: on parle de processus inconscients depuis des siècles. Son inconscient est composé de souvenirs "refoulés", de pulsions sexuelles et de mort: une vision réductrice de l'homme. La distance de la psychanalyse à la psychologie scientifique est devenue astronomique.