Pessah dans une famille juive française qui sacrifie à la tradition plutôt qu'à la religion. Le fils François, vétérinaire de profession, va épouser son compagnon, Leningrad, qui au moins est juif, se console la mère. Mais au-dehors, le Monster World (p...

Pessah dans une famille juive française qui sacrifie à la tradition plutôt qu'à la religion. Le fils François, vétérinaire de profession, va épouser son compagnon, Leningrad, qui au moins est juif, se console la mère. Mais au-dehors, le Monster World (plus glauque que celui de Pixar), la " bête immonde " tapie dans l'ombre, refait surface : une menace qu'un vampire amoureux d'une danseuse, une psychiatre, une rabbine et quelques autres, tous issus de la " communauté ", vont combattre. Dans un style baroque qui convoque à la fois Terry Pratchett, H. P. Lovecraft et l'humour juif, Joann Sfar décrit de façon outrée et dans un style outrancier la résurgence d'un antisémitisme latent, son imagination " monstrueuse " lui permettant une position des plus radicales. L'origine du roman est sans doute à trouver notamment dans l'altercation dont fut victime le philosophe Alain Finkielkraut voici un an : traité " de sale sioniste " par l'un des gilets jaunes qui manifestaient. Inacceptable, bien sûr. Le livre est victime de l'urgence produite par l'émotion qui a tout naturellement saisi son auteur. D'où le côté quelquefois bâclé de ce roman où Joann Sfar dégaine sa ménagerie fantasyste habituelle.