La biennale culturelle 2018 est un dragon auquel le MR montois (Saint-) Georges-Louis Bouchez rêve d'arracher la queue socialiste. L'annonce du programme de l'événement, planifié de septembre 201...

La biennale culturelle 2018 est un dragon auquel le MR montois (Saint-) Georges-Louis Bouchez rêve d'arracher la queue socialiste. L'annonce du programme de l'événement, planifié de septembre 2018 à... juin 2019, a relancé l'amer MR. Cibles : le projet et son subside de 1,5 million d'euros, demandé à la ministre de la Culture Alda Greoli (CDH) et toujours " à l'analyse " au sein de l'administration. Une " formalité " qui dure au point que la fondation Mons 2025, vu l'approche de l'événement, a été obligée de sortir du bois. Mais avec une version " prudente " et light du programme, budgétée à " seulement " trois millions d'euros. Sans l'appoint de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Bouchez, façon troll digital, en a profité pour arracher quelques poils de plus à la biennale voulue par le dragon PS : " Pourquoi la Fédé devrait-elle allonger 1,5 million d'euros puisque la fondation démontre être capable de boucler Mons 2018 avec d'autres moyens budgétaires ? " F. L.