Le FORTICHE de la semaine :

En rassurant les actionnaires de Fortis alors qu'il savait que la banque était au bord du précipice, Maurice Lippens a-t-il menti ? Il ne nous appartient certes pas de trancher la question. Tout au plus remarquerons-nous que, s'il avait la même caractéristique que Pinocchio, Lippens pourrait probablement humer le parfum du tapis de fleurs de Bruxelles depuis sa chaise longue du Zoute.
...

En rassurant les actionnaires de Fortis alors qu'il savait que la banque était au bord du précipice, Maurice Lippens a-t-il menti ? Il ne nous appartient certes pas de trancher la question. Tout au plus remarquerons-nous que, s'il avait la même caractéristique que Pinocchio, Lippens pourrait probablement humer le parfum du tapis de fleurs de Bruxelles depuis sa chaise longue du Zoute. Cette semaine : le top 3 des prochaines étapes du World Tour de l'eurodéputée PS Véronique De Keyser que le monde entier et Bachar el-Assad nous envient. 1. La Corée du Nord, " mais sans poignées de mains ni photographes. En toute simplicité, comme avec M. el-Assad ". 2. L'Iran, " pour dire au président qu'il faut démocratiser son pays. J'espère qu'il va m'écouter. Comme l'a fait M. el-Assad ". 3. Attention ! L'étape prévue à Wavre a été supprimée : " Pas question de cautionner un dictateur ennemi de la démocratie comme Charles Michel ". Les premiers à avoir appris que Fortis allait droit dans le mur ? Les agents de la NSA, puisque, d'un simple clic, ils avaient accès à tous les mails. La prochaine fois que l'agence américaine apprend qu'une banque va faire la culbute, qu'elle prévienne les petits épargnants belges : ils lui pardonneront de fouiller dans leurs secrets les plus intimes. Le Belge n'est pas rancunier. A Dessel, des inspecteurs ont découvert dans le centre de stockage de déchets nucléaires des fûts d'où suintait une matière jaunâtre et pâteuse " semblable à du miel ". Bientôt dans toutes les bonnes épiceries bio : le miel d'uranium. Vous en aviez rêvé, la Belgique l'a fait. Comment ça se passe, la désignation des dirigeants de la SNCB ? C'est assez simple : cinq types surqualifiés se font sélectionner. Et à la fin, c'est le sixième qui l'emporte, le copain de Vande Lanotte. C'est un peu répétitif, mais, au moins, ça va vite (c'est d'ailleurs la seule chose qui aille vite à la SNCB). La DH nous l'apprend : pour des raisons budgétaires, les douaniers sont dorénavant priés d'effectuer leurs contrôles pendant les heures de bureau. Il est donc demandé aux trafiquants de bien vouloir passer la frontière entre 7 heures et 16 h 30 (15 h le vendredi). Toutefois, il leur est loisible de trafiquer en dehors de ces heures, moyennant le formulaire ad hoc (à faire viser par le sous-chef du service " dérogations et horaires spéciaux ", bureau ouvert le lundi de 9 à 10 heures). TOUTES LES CHRONIQUES DE MARC OSCHINSKY SUR WWW.LEVIF.BEde Marc Oschinsky