TOUTES LES CHRONIQUES DE MARC OSCHINSKY SUR WWW.LEVIF.BE
...

TOUTES LES CHRONIQUES DE MARC OSCHINSKY SUR WWW.LEVIF.BEBobines avenantes sur toutes les affiches, clips vidéo reculant les limites du ridicule, slogans qui forcent à se demander s'il ne faudrait pas imposer un examen à ceux qui tentent l'exercice périlleux de l'humour... Oui, on risque d'être tout désorientés, lundi matin, quand ce sympathique Barnum sera terminé. Le ministre de la Défense nationale vient de découvrir pourquoi, depuis quelques mois, rien ne va plus en Belgique : " Le gouvernement Di Rupo a un problème d'image. " Et bientôt, le ministre de la Défense nationale va découvrir la cause de ce problème d'image : un certain Pieter De Crem. Il a aidé un exilé fiscal à trouver une humble chaumière dans les faubourgs bruxellois. Il a aidé un Liégeois à réussir son parachutage dans un environnement moins hostile. Il a aidé trois hommes d'affaires kazakhs à résoudre leurs ennuis avec la justice tout en contribuant à renflouer les caisses de l'Etat. Franchement, Armand De Decker est un brave garçon toujours prêt à rendre service et ne mérite pas les quolibets dont on l'abreuve. Sans compter que, si on continue, il va finir par se vexer. Et qui c'est, alors, qui va se dévouer pour sauver la Belgique en 2014 ? Trois bonnes nouvelles en une semaine, voilà qui fait du bien en cette période morose. 1. Arielle Dombasle " préfère mourir " plutôt que de venir en Belgique (même s'il semble que les deux ne soient pas incompatibles). 2. Alain Delon habite en Suisse et n'envisage pas de s'installer en Belgique. 3. Christian Clavier part vivre à Londres. Ouf, vous pouvez sortir, aucun risque de les croiser en faisant vos courses. " Je ne vois pas la N-VA à plus de 15 ou 20 % le 14 octobre " (Herman De Croo). Encore deux ou trois fois dormir et on saura si on peut rigoler du père De Croo ou s'il remplacera bientôt à lui tout seul l'ensemble des prévisionnistes du Bureau du plan et de l'IRM. " Dans quelles circonstances vous êtes-vous rencontrés ? ", " De quel côté du lit dormez-vous ? " (extrait du questionnaire destiné à déterminer si une cohabitation légale est une union de complaisance). Aux dernières nouvelles, les mêmes questions pourraient servir dès dimanche soir pour interroger les membres des coalitions communales. Une responsable syndicale à propos des négociations autour de la SNCB : " Tout le monde a la volonté d'avancer. " Avec cinq à dix minutes de retard, comme d'habitude. MARC OSCHINSKY