Le PLEIN-EMPLOI de la semaine :

A l'occasion d'une rencontre réunissant les ministres belges en charge de l'Emploi, on découvre que notre pays compte quinze ministres concernés par la question. Admirons une nouvelle fois le génie belge : il suffit de créer encore 400 000 postes de ministre de l'Emploi et le chômage aura disparu de lui-même.
...

A l'occasion d'une rencontre réunissant les ministres belges en charge de l'Emploi, on découvre que notre pays compte quinze ministres concernés par la question. Admirons une nouvelle fois le génie belge : il suffit de créer encore 400 000 postes de ministre de l'Emploi et le chômage aura disparu de lui-même. La décision européenne de compenser les jours de maladie tombant pendant les congés ne fait pas que des heureux du côté de Charleroi : " Ben, comment on va faire, nous, avec nos certificats valables jusqu'en 2030 ? Si on doit prendre nos congés après nos arrêts-maladie, on ne pourra jamais partir à la retraite ! "Depuis une enquête menée par un quotidien, on le sait : le Belge est dépressif. Depuis un reportage effectué chez les vendeurs de voitures, on le sait aussi : le prix des voitures de luxe de seconde main a chuté de manière dramatique en Belgique. C'est à ça qu'on reconnaît le Belge : c'est le seul qui pleure dans son Audi Q7 presque neuve achetée au rabais. A l'est, des cyclistes roulent nus pour exiger le droit de rouler nus. A l'ouest, des femmes manifestent en burqa pour exiger le droit de manifester en burqa. Bruxelles, c'est quand même la seule ville où tu as la Californie d'un côté du canal et l'Iran de l'autre. Tout le monde ne semblait pas être au courant, mais le 20 juin était la Journée du nettoyage, qui " met à l'honneur les travailleuses et les travailleurs " du secteur. Ce jour était également la Journée mondiale des réfugiés. Le lendemain, c'était la Journée de la lenteur. Qui suivait de peu la Journée mondiale contre la faim, la Journée mondiale du don de sang, et la Journée mondiale du tricot. Si vous êtes une nettoyeuse réfugiée pas trop pressée qui a un petit creux, donne parfois son sang et voudrait terminer son tricot, vous auriez dû recevoir des fleurs toute la semaine. Les habitants de Bruxelles ne veulent plus être survolés par les avions de Zaventem. Les habitants du Noordrand non plus. Heureusement, la solution est toute trouvée : au pied du terminal de Zaventem, les passagers embarqueront comme d'habitude dans le bus qui les conduira à l'avion. A Charleroi. TOUTES LES CHRONIQUES DE MARC OSCHINSKY SUR WWW.LEVIF.BE MARC OSCHINSKY