Le TWEET de la semaine :

" Chaleureuses félicitations à mon ami François ! Hartelijke felicitaties aan mijn vriend François ! " (Tweet d'Elio Di Rupo, dimanche soir). Elio, c'est gentil d'envoyer un tweet en néerlandais au nouveau président français, mais Hollande, c'est son nom, c'est pas la langue qu'il parle.
...

" Chaleureuses félicitations à mon ami François ! Hartelijke felicitaties aan mijn vriend François ! " (Tweet d'Elio Di Rupo, dimanche soir). Elio, c'est gentil d'envoyer un tweet en néerlandais au nouveau président français, mais Hollande, c'est son nom, c'est pas la langue qu'il parle. Arrivé à la présidence du PS un peu par hasard, François Hollande n'y a laissé aucun souvenir marquant. Les plus grands espoirs sont donc permis pour Thierry Giet. L'enthousiasme des électeurs français, dimanche soir, devant les caméras de télévision, faisait plaisir à voir (du moins l'enthousiasme des électeurs de François Hollande. Les autres n'étaient pas devant les caméras, ils fonçaient vers la frontière belge pour demander l'asile fiscal). Signalons-leur à tout hasard que s'ils cherchent un Premier ministre socialiste pour installer à Matignon, on peut leur en filer un : on en a actuellement trois. Ou quatre, on ne sait plus très bien. Bref, on n'en est plus à un près, et nous, si on peut rendre service, on est toujours contents. Dans cinq semaines, nos voisins français vont élire leurs députés. Le FN les prépare activement et son état-major y pense constamment : Jean-Marie Le Pen ne dort plus que d'un £il. Depuis la présidentielle, les médias belges ont pris goût à donner les résultats électoraux avant les autres. Le 26 mai, ils annonceront donc le gagnant de l'Eurovision dès 20 heures. Par contre, le 14 octobre, ils ne se dépêcheront pas trop pour annoncer les résultats des communales. Il est vrai que ça n'intéresse pas grand monde. Chers amis français, Nous vous félicitons d'avoir acheté un nouveau président et espérons qu'il vous donnera entière satisfaction. Nous vous rappelons cependant que, contrairement aux autres produits du téléachat, il ne vous est pas loisible de renvoyer votre président au fabricant endéans les quinze jours si vous n'en êtes pas satisfaits. Par contre, vous pouvez faire comme vous avez toujours fait : six mois après l'élection, en dire pis que pendre et vous demander comment vous avez pu voter pour lui. Ces dernières semaines, grâce à la présidentielle française, les Belges francophones n'ont plus entendu parler une seule fois de Bart De Wever. Di Rupo envisage donc d'envoyer un tweet à Hollande et Sarkozy : " Awel, bedankt ! " ? TOUTES LES CHRONIQUES DE MARC OSCHINSKY SUR - WWW.LEVIF.BEMARC OSCHINSKY