Les PRÉDICTIONS de la semaine :

Quel bonheur de voir le climat de franche camaraderie et de fair-play dans lequel se déroule cette sympathique campagne électorale ! Un vent favorable nous permet d'ailleurs de dévoiler les arguments qui seront développés dans les jours prochains. Lundi, M. Di Rupo traitera M. Reynders de " crapule à la solde des intérêts de la grande finance ", M. Reynders qualifiant, un peu plus tard, son adversaire d' " ordure crypto-bolchevique ". Mme Fonck appellera M. Donfut " le Ben Laden du Borinage...

Quel bonheur de voir le climat de franche camaraderie et de fair-play dans lequel se déroule cette sympathique campagne électorale ! Un vent favorable nous permet d'ailleurs de dévoiler les arguments qui seront développés dans les jours prochains. Lundi, M. Di Rupo traitera M. Reynders de " crapule à la solde des intérêts de la grande finance ", M. Reynders qualifiant, un peu plus tard, son adversaire d' " ordure crypto-bolchevique ". Mme Fonck appellera M. Donfut " le Ben Laden du Borinage ". L'ex-ministre à temps partiel ripostera aux cris de " Femmelette ! Femmelette ! " (oui, il fatigue un peu ces jours-ci...). Et tout le monde tombera à bras raccourcis sur M. Javaux qui passait justement par là les mains dans les poches en sifflotant un petit air joyeux... Déçu par les casseroles à répétition qui s'accrochent à son parti, Elio Di Rupo ? Pas du tout ! ça fait partie d'un plan : " En montrant régulièrement que nos élus ne sont pas insensibles au charme du gros salaire reçu sans rien faire et du copinage érigé en mode suprême de gestion de la Cité, nous réaffirmons notre proximité avec les vrais gens. Si tous ceux qui ne refusent pas un petit graissage de patte ou détournent la compta à leur avantage votent pour Donfut, vous allez voir qu'il va finir champion des voix de préférence ! "A Madrid, Bruxelles et Berlin, des centaines de milliers de manifestants ont défilé contre la crise. C'est sûr, ce coup-ci, elle ne s'en remettra pas. Avec 5 cas confirmés, la Belgique est bien partie pour se retrouver dans le peloton de tête des pays proportionnellement les plus infectés par la grippe mexicano-porcine. La preuve est faite : on est meilleurs en grippe qu'en Eurovision de la chanson. Les as de l'antiterrorisme, qui se tournaient un peu les pouces ces derniers temps, prennent " très au sérieux " la menace contre la reine Fabiola. Il est vrai que la lettre reçue à La Dernière Heure, un journal réputé pour son, justement, sérieux, donnait froid dans le dos : son auteur affirmait qu'il se cacherait, le 21-Juillet, dans le parc de Bruxelles pour tirer à l'arbalète sur la reine. Et, pour prouver qu'il ne rigolait pas, il joignait à sa lettre un timbre à l'effigie d'Albert 1er. Vous aussi, évitez de laisser nos forces de l'ordre sombrer dans l'oisiveté, mère de tous les vices : occupez-les en envoyant, de temps en temps, une lettre anonyme légèrement farfelue à la DH. l toutes les chroniques de Marc Oschinsky sur www. levif.BEMarc oschinsky