Les FêTES de la semaine :

Le 6 décembre, c'est la Saint-Nicolas, la fête des enfants. Le 8 décembre, c'est l'Aïd, la fête du mouton. Souhaitons que les enfants s'en tirent mieux que les moutons.
...

Le 6 décembre, c'est la Saint-Nicolas, la fête des enfants. Le 8 décembre, c'est l'Aïd, la fête du mouton. Souhaitons que les enfants s'en tirent mieux que les moutons. Selon une étude paneuropéenne, plus votre niveau d'éducation est élevé, plus vous vivrez longtemps en forme. A l'inverse, " les personnes faiblement éduquées auront 70 % de risques en plus d'être physiquement inactives au moment de la vieillesse ". On savait bien que les pauvres passaient leur temps couchés devant la télé à avaler des chips. Mais l'enquête a le mérite de le dire plus poliment. Selon des chiffres officiels, 9 trains sur 10 sont à l'heure. Reste à savoir pourquoi on est systématiquement dans le 10e. Cette semaine : le top 3 des citations en provenance de cette contrée étrange qui a nom " Wallonie ". 1. " La Wallonie est moins bien outillée que la Flandre face à la crise " (Didier Reynders). Un des grands mystères de l'humanité : si la Wallonie est si désespérante, pourquoi Reynders tient-il autant à la gouverner ? 2. " L'ex-échevin du Tourisme n'est pas un professionnel comme moi. Il est plus sensible " (Anne-Marie Lizin). Lizin, insensible ? Ça alors, on ne s'en serait jamais douté ! 3. " Personne ne m'a demandé de me porter candidat " (Jean-Claude Van Cauwenberghe). Dans le cadre de la semaine du bon langage, Elio D.R. tient à préciser que, pour être grammaticalement correct, Van Cau aurait dû dire : " Tout le monde m'a demandé de ne pas me porter candidat. "Se rappelant qu'elle a le monopole des jeux de hasard en Belgique, la Loterie nationale a annoncé que, l'année prochaine, elle fournira aux écoles des cartes à gratter : " Comme ça, les parents sauront tout de suite si leur enfant est admis ou s'ils doivent tenter leur chance dans une autre école. "Comment ramener la paix et l'harmonie à Huy ? Leterme a son idée : " On a pensé à avoir recours au très diplomatique Karel De Gucht. Mais, finalement, on va y envoyer directement la Monuc. "Après les remous provoqués par l'effacement de la bague de Rachida Dati sur une photo, la direction du Figaro a décidé que, " dorénavant, une règle simple sera observée : aucune modification ne pourra être apportée à une photo d'actualité ". Dit comme ça, ça a l'air évident, mais, curieusement, au Figaro, personne n'y avait pensé avant.