"Mon épouse et moi-même avons décidé il y a une dizaine d'années (nos enfants étaient alors âgés de 2, 9, 12 et 14 ans) de nous essayer à la vie sans voiture, la nôtre ayant définitivement rendu l'âme. Lorsque nous avons renvoyé nos plaques d'immatriculation aux services compétents, toute la famille a reçu un abonnement gratuit aux transports en commun pendant trois ans - une solution qui nous semblait meilleure pour l'environnement, sans co...

"Mon épouse et moi-même avons décidé il y a une dizaine d'années (nos enfants étaient alors âgés de 2, 9, 12 et 14 ans) de nous essayer à la vie sans voiture, la nôtre ayant définitivement rendu l'âme. Lorsque nous avons renvoyé nos plaques d'immatriculation aux services compétents, toute la famille a reçu un abonnement gratuit aux transports en commun pendant trois ans - une solution qui nous semblait meilleure pour l'environnement, sans compter que nous étions finalement heureux d'être délivrés de tous ces frais d'entretien, taxes et assurances. Même les enfants, qui avaient déjà l'habitude de se déplacer beaucoup en vélo, ne l'ont pas du tout regretté. " " L'adaptation n'a pas été trop dure, d'autant que nous partagions déjà notre voiture avec des amis et que nous étions donc bien rôdés à la recherche d'alternatives. Tout au plus notre bonne vieille auto nous manquait-elle un peu lorsqu'il fallait aller faire des grandes courses en prévision d'un weekend aux scouts ou qu'il nous prenait l'envie d'improviser une excursion dans la nature... Mais ces regrets sporadiques pesaient bien moins lourd que la satisfaction de ne plus être tentés d'utiliser ce moyen de transport pour le moindre petit déplacement. Aujourd'hui, même les grandes courses se font à vélo grâce à une remorque bien pratique. Au cours de ces dix années, nous avons observé une série d'évolutions positives, en particulier en milieu urbain : l'avènement de systèmes de voitures partagées (type Cambio), la montée en puissance des vélos en libre-service, l'apparition dans les grandes gares des 'Blue Bikes' qui permettent d'associer plus facilement train et deux-roues... et notre flexibilité a ainsi augmenté de manière exponentielle. Nous avons appris à choisir le moyen de transport le mieux adapté aux besoins du moment : le vélo pour les petites distances, le tram pour une sortie au cinéma les jours de pluie, Cambio pour les excursions dans des zones plus isolées, le train pour une journée à la mer... Pour nous rendre au parc à conteneurs, nous empruntons ou louons une camionnette et pour nos vacances en famille, un minibus. Des solutions sur mesure auxquelles on ne pense pas forcément quand on dispose d'un véhicule privé ! "