Depuis toujours, il y a des puissants et des misérables et, depuis toujours aussi, certains rêvent d'égalité. Le socialisme et le communisme tentent d'instaurer cette égalité. Il est vrai que pouvoir offrir les mêmes chances à tous est absolument merveilleux... Ces mêmes chances, on peut les offrir depuis ...

Depuis toujours, il y a des puissants et des misérables et, depuis toujours aussi, certains rêvent d'égalité. Le socialisme et le communisme tentent d'instaurer cette égalité. Il est vrai que pouvoir offrir les mêmes chances à tous est absolument merveilleux... Ces mêmes chances, on peut les offrir depuis le xxe siècle ! En Occident, tous les enfants vont à l'école, gratuitement et obligatoirement, tous les enfants peuvent s'organiser pour devenir des " puissants ". Mais " mêmes chances " n'est pas synonyme de " mêmes résultats ". Dans la réalité scolaire, trop d'enfants " dégringolent " en cours de route malgré des aides réelles, adaptées, souvent malgré une intelligence évidente. Non, nous ne sommes pas tous égaux ! Chacun se rend utile à sa manière. En Belgique, comme en France, cette idée fait son chemin. Les écoles privées sont de plus en plus nombreuses et à l'Ecole du dialogue, de John Rizzo, à Bruxelles, l'émulation est encouragée, l'effort récompensé. Là, les enseignants s'adaptent en toute liberté à leurs élèves, des élèves qui ont compris la leçon enseignent à d'autres élèves... Dans une école officielle, [...] ce n'est pas le résultat qui compte mais.... le respect des règles imposées ! Ces règles sont les mêmes pour tous et tous doivent s'y plier, les élèves doivent vivre l'égalité : aucune jalousie, aucune contestation ne doit être possible [...]. Je connais trop de jeunes enseignants déprimés devant cette exigence peu valorisante, trop d'élèves qui se demandent ce qu'ils viennent faire à l'école.