Une campagne appelle les hommes de plus de 50 ans à se faire dépister pour le cancer de la prostate. Pourtant rien ne prouve que ce screening améliore l'espérance de vie. En général, ce cancer n'est pas agressif et beaucoup d'hommes décèdent avec ce cancer, et non pas à cause de lui. Le dépistage mène à des traitements et opérations inutiles, avec leur lot d'effets secondaires tels que l'impuissance, l'incontinence urinaire, ou encore une dépression.

Source : www.gezondheidenwetenschap.be