Franchement, dans ce parti, c'est l'une des seules qui ait des couilles ! " De qui parle donc Martine Aubry en ces termes virils ? De Ségolène Royal. Politiquement, elles sont incompatibles, sourdes et aveugles l'une à l'autre. Mais, humainement, elles savent que la détermination de l'autre n'a rien à envier à celle de l'uneà Le ton est monté entre elles, le week-end dernier, au point qu'elles se sont raccrochées au nez. Pour autant, quel que soit le mépris intellectuel que peut professer, en privé, la maire de Lille, elle a appris à ne plus sous-estimer l'ennemie, dont elle sait désormais qu'elle est irréductible et qu'elle ne reculera devant aucune bataille. Sa stratégie jusqu'à sa d...

Franchement, dans ce parti, c'est l'une des seules qui ait des couilles ! " De qui parle donc Martine Aubry en ces termes virils ? De Ségolène Royal. Politiquement, elles sont incompatibles, sourdes et aveugles l'une à l'autre. Mais, humainement, elles savent que la détermination de l'autre n'a rien à envier à celle de l'uneà Le ton est monté entre elles, le week-end dernier, au point qu'elles se sont raccrochées au nez. Pour autant, quel que soit le mépris intellectuel que peut professer, en privé, la maire de Lille, elle a appris à ne plus sous-estimer l'ennemie, dont elle sait désormais qu'elle est irréductible et qu'elle ne reculera devant aucune bataille. Sa stratégie jusqu'à sa défaite - le bras de fer plutôt que la négociation - l'a montré. " Le plus compliqué n'est pas l'opposition interne, analyse cependant un proche de l'élue du Nord. Le plus compliqué, ce sera de rendre le renouvellement immédiatement visible. Il va falloir surprendre, dans la composition de la direction et dans la réorganisation du parti. " Surprendre, donner à voir quelques visages neufs pour faire oublier les ombres crépusculaires des éléphants tapis derrière Martine Aubry - ils obscurcissent son horizon, de Michel Rocard à Lionel Jospin, en passant par Laurent Fabius et Pierre Mauroyà Pour assurer sa place au soleil, elle a besoin, tout de suite, de réussir le bon dosage entre les gens d'expérience et les nouvelles têtes, de ne pas donner le sentiment qu'elle se contente de renouveler les courants anciens. De continuer à profiter du savoir-faire de ses conseillers politiques en faisant oublier que les plus fins connaisseurs de l'appareil sont souvent ceux qui le pratiquent depuis de longues, très longues années. " Martine Aubry sera une excellente première secrétaireà même à son corps défendant ! " lançait déjà Laurent Fabius, le 14 novembre, sous la tente qui abritait la réunion des signataires de leur motion pendant le congrès de Reims. C'est lui qui l'a poussée à faire acte de candidature contre Ségolène Royal, demandant à plusieurs de ses camarades, dont l'influent président de la région Nord-Pas-de-Calais, Daniel Percheron, de relayer son initiative. " Elle n'a pas le choix ", confiait-il, tandis que l'un de ses plus fidèles compagnons, le président du conseil général de Seine-Saint-Denis, Claude Bartolone, donnait du " oui patronne ! " à Aubry. " Mais pourquoi tu m'appelles comme ça ? s'agaçait-elle parfois. - Parce que tu vas te présenter et que tu vas être élue ! "Il arrive parfois que Martine Aubry conclue un débat au cours duquel elle a changé d'avis par un : " Vous voyez bien, je ne suis qu'une faible femme qu'on manipuleà " La bonne blague. Mme le maire de Lille a l'intention de diriger les socialistes comme elle gère son équipe municipale : en chef incontesté. Elle n'a pas usurpé sa réputation d'autorité - " Martine n'est pas comme François Hollande, confirme, amusé, quelqu'un qui la connaît bien. Il y a beaucoup de gens qui vont s'entendre dire non ! " Beaucoup. Trop ? La diplomatie n'est pas sa principale qualité, même ses amis du Nord le reconnaissent. " On peut discuter avec Martine, c'est plutôt quelqu'un qui écoute. Mais, quand on a voté, c'est terminé ", dit l'un d'eux. Autrement dit, ceux qui se désolidariseront des décisions prises en commun pourraient se voir immédiatement proposer la porte de la direction du PS : on ne badine pas avec les attributs du patron. Surtout quand c'est une patronne. Elise Karlin