Plusieurs bourgmestres s'interrogent à propos de l'émission de RTL-TVI Mariés au premier regard. En tant qu'officier de l'état civil, ils doivent officialiser le mariage conclu dans la précipitation, s'assurer que le consentement de...

Plusieurs bourgmestres s'interrogent à propos de l'émission de RTL-TVI Mariés au premier regard. En tant qu'officier de l'état civil, ils doivent officialiser le mariage conclu dans la précipitation, s'assurer que le consentement des époux est "libre et éclairé". Après examen de ce programme télévisé, fait-on remarquer au ministère de la Justice, le Collège des procureurs généraux a conclu qu'il n'y avait pas de raisons suffisantes pour sanctionner "systématiquement" ce genre de mariage par une nullité pour cause d'union "forcée, simulée" ou pour cause d'erreur sur la personne. Une analyse des mobiles des personnes pourrait toutefois révéler qu'il y a détournement de l'institution du mariage, "pour le plaisir de participer à cette émission ou pour acquérir une certaine notoriété". Raison pour laquelle le ministère de la Justice estime que l'expression du consentement doit faire l'objet d'une analyse au cas par cas. Le Code civil offre aux officiers de l'état civil la possibilité de surseoir à une union pendant deux mois et de demander l'avis du ministère public en cas de "présomption sérieuse" qu'il ne satisfait pas aux conditions du mariage.