Monsieur Macron aurait commis une faute importante en se réjouissant trop vite de sa victoire au premier tour de l'élection présidentielle française, et en allant fêter cela dans une brasserie. Qu'aurait-il donc dû fa...

Monsieur Macron aurait commis une faute importante en se réjouissant trop vite de sa victoire au premier tour de l'élection présidentielle française, et en allant fêter cela dans une brasserie. Qu'aurait-il donc dû faire ? Arpenter la ville pieds nus, en chemise de condamné, se battre la poitrine et demander pardon ? C'est fou, parfois, de voir combien certains médias aiment donner des leçons d'éthique à tout le monde. De leur part, c'est oublier le rôle et donc la responsabilité écrasante qu'ils ont dans la " normalisation " du FN ; une normalisation qui n'est que de façade quand on connaît le parcours et les convictions de la majorité de ses cadres. Je n'ose imaginer ce qui se passerait si, grâce à cette complicité médiatique, le parti de la haine, du rejet de tous, de la négation des droits et de la fraude organisée, prenait demain les commandes de notre voisine immédiate, la France. Il n'est pas donné suite aux lettres ouvertes ou portant des adresses incomplètes. La rédaction raccourcit certaines lettres pour permettre un maximum d'opinions. Jean François, Namur