William Sears

Surtout quand il déclare que le maternage intensif " est la façon la plus ancienne d'être parent ". Le pédiatre américain a développé le concept de l'attachement parent-enfant dans The Baby Book, un livre devenu best-seller. Ses fondements théoriques reposent sur la théorie de l'attachement développée par John Bowlby, un psychiatre et psychanalyste anglais après la Seconde Guerre mondiale, qui a exercé dans un contexte où de nombreux enfants étaient séparés de leurs parents. Pour lui, l'attachement est un des besoins primaires du jeune e...

Surtout quand il déclare que le maternage intensif " est la façon la plus ancienne d'être parent ". Le pédiatre américain a développé le concept de l'attachement parent-enfant dans The Baby Book, un livre devenu best-seller. Ses fondements théoriques reposent sur la théorie de l'attachement développée par John Bowlby, un psychiatre et psychanalyste anglais après la Seconde Guerre mondiale, qui a exercé dans un contexte où de nombreux enfants étaient séparés de leurs parents. Pour lui, l'attachement est un des besoins primaires du jeune enfant, comme manger ou dormir. Le hic, c'est que " Dr Bill " prend des libertés avec la recherche scientifique, en annonçant des arguments massues. Exemple : selon lui, laisser pleurer un bébé, même durant de courtes périodes, durant la nuit lorsqu'il apprend à dormir seul, induit des dommages irréversibles au cerveau, entraînant notamment une baisse du QI et des problèmes de comportement. Pour en arriver là, il convoque dix-neuf études datant de plus de 30 ans, dont deux réalisées sur des rats et deux autres sur des primates. Le plus troublant est que Sears compare les situations de petits maltraités ou négligés par leurs parents avec celles de petits que des parents laissent pleurer de temps en temps. Un discours alarmiste mais habile qui coule comme du miel sur le c£ur de certaines mamans. Le livre Etre parent le jour et la nuit, dans lequel il vante le cododo. Surtout quand elle encourage l'allaitement et recommande le cododo. Héritière de Françoise Dolto, très écoutée par les trentenaires, la pédiatre française Edwige Antier affirme que " la mère d'un minuscule bébé de trois mois " ne peut pas concevoir que son marmot soit heureux huit heures par jour " dans des mains étrangères ". Et selon elle, " si nous continuons à déstabiliser l'instinct maternel, nous enclenchons une véritable machine à produire la violence enfantine ". Le livre Eloge des mères, dans lequel elle plaide pour une réhabilitation de l'instinct maternel, qu'elle appelle le néoféminisme. Surtout quand elle condamne la fessée. Professeur en sciences médico-sociales, consultante familiale et auteur de la bible du maternage en français. Fondatrice également de l'Observatoire de la violence éducative ordinaire, elle anime le magazine Grandir autrement et le forum " Parents conscients " qui traite du maternage. Le livre Elever son enfant autrement. Surtout quand elle prône l'allaitement long et l'autosevrage de l'enfant " entre 2 et 7 ans ". " Le fruit tombe quand il est mûr ", affirme cette ex-professeure d'allemand et d'anglais, cofondatrice du réseau des ateliers " Peau à peau " en Belgique et en France. Le livre Peau à peau, techniques et pratique de portage. S.G.