Le pasteur Henning Kiene a trouvé un moyen original de remercier les généreux bienfaiteurs de sa paroisse de Sankt Clemens, sur la petite île allemande d'Amrum, en mer du Nord. Depuis le 27 juin dernier, il leur offre des bénédictions via... leur téléphone portable. Moyennant 3,87 euros (156 francs), les donateurs reçoivent une carte sur laquelle est imprimé un code qu'il leur suffit de pianoter sur le clavier de leur téléphone pour voir s'inscrire un verset bibli...

Le pasteur Henning Kiene a trouvé un moyen original de remercier les généreux bienfaiteurs de sa paroisse de Sankt Clemens, sur la petite île allemande d'Amrum, en mer du Nord. Depuis le 27 juin dernier, il leur offre des bénédictions via... leur téléphone portable. Moyennant 3,87 euros (156 francs), les donateurs reçoivent une carte sur laquelle est imprimé un code qu'il leur suffit de pianoter sur le clavier de leur téléphone pour voir s'inscrire un verset biblique sur leur mini-écran, chaque jour, pendant une semaine. Par la grâce de la technologie SMS - ces messages très courts que l'on s'expédie de portable à portable - Henning Kiene a récolté 19 335,69 euros (780 000 francs) qui ont permis de refaire une beauté à sa vieille église au toit de bois, bâtie voilà huit siècles.C'est Stefan Wolfschütz, théologien protestant et économiste, à la tête d'une agence de marketing de Hambourg, qui a soufflé l'idée à son collègue Kiene. "Les jeunes sont désormais inséparables de leur téléphone et passent leur temps à s'envoyer ces petits mots de 160 signes au maximum, dit le pasteur Wolfschütz. Pourquoi l'Eglise n'utiliserait-elle pas ce nouveau moyen de communication pour les atteindre?" Les amateurs peuvent commander leur "carte de bénédiction" on line, sur le site du magazine évangélique Chrismon. Pour 9,91 euros (400 francs), ils découvrent un verset biblique chaque matin, à 7 heures, pendant trente-trois jours. L'Eglise évangélique des jeunes de Hanovre a reçu le message cinq sur cinq. Puisque ses ouailles boudent les lieux de culte, le culte doit aller à elles! Le 3 mai dernier, elle a organisé un SMS-Gottesdienst, service religieux par SMS. Un millier de jeunes Allemands, chez eux, dans le tramway ou au café, ont branché leur téléphone pour recevoir la parole divine. Un joli succès, réédité à la fin de septembre: pour le deuxième SMS-GoDi, ils ont été 1 500 à s'inscrire en ligne sur le site www.ev-jugend-hannover.de. En l'espace d'une heure, les participants ont reçu six messages sur leur mobile. "Il est bien dans la tradition de l'Eglise d'explorer de nouveaux chemins pour toucher les gens, explique le pasteur Martin Bergau, qui officiait live. Même si le contact en chair et en os reste essentiel." Dernier rendez-vous pour les accros de la Bible mobile: le 24 décembre dernier, pour une veillée de Noël version high-tech. Anne Vidalie