L'article " Les vaccins, utiles ou dangereux ? " (à) donne dans la généralisation, les imprécisions et les inexactitudes. Cet article concerne les premiers vaccins contre le cancer, dont l'un a d'ailleurs remporté le prix Gallien, reconnus comme des innovations majeures. La légèreté des propos tenus dans cet article est en contradiction flagrante avec le sérieux avec lequel les laboratoires en question ont fait connaître leurs produits (à).
...

L'article " Les vaccins, utiles ou dangereux ? " (à) donne dans la généralisation, les imprécisions et les inexactitudes. Cet article concerne les premiers vaccins contre le cancer, dont l'un a d'ailleurs remporté le prix Gallien, reconnus comme des innovations majeures. La légèreté des propos tenus dans cet article est en contradiction flagrante avec le sérieux avec lequel les laboratoires en question ont fait connaître leurs produits (à). J'ai lu avec intérêt le récent article paru dans Le Vif/L'Express. J'ai beaucoup apprécié l'honnêteté de votre présentation " pro-anti "àet le courage de laisser la parole à l' " anti ", ce qui est rare. La lourde charge vaccinale que connaissent les petits enfants ne peut-elle pas être incriminée comme un élément expliquant leur instabilité immunitaire, sous forme de fragilité des défenses et de recrudescence des allergies ? L'immunité, très sollicitée sur un axe, se trouverait déforcée sur un autre : la question est en tout cas posée par certains immunologues. Je pense, entre autres, à la conférence de la Pr Madeleine Bastide (université de Monpellier, décembre 2003). Tout cela n'est pas simple, mais cette réflexion mériterait d'être approfondie. Je vous félicite et vous remercie pour l'article que vous avez écrit sur les vaccins, il est extrêmement rare qu'un journaliste rédige un article intelligent et indépendant sur le sujet, et encore plus rare qu'il soit accepté par la rédaction (à). Bravo, votre article est très, très bon, ça change que les opposants aux vaccins aient une fois un peu plus d'espace sans être ridiculisés ! Merci d'avoir contribué à briser l'énorme tabou qui, depuis 200 ans, règne sur la question et d'en quelque sorte permettre l'ouverture d'un authentique débat. Permettez-moi de reprendre ici les célèbres paroles de Me Frédéric Hoffet du barreau de Strasbourg qui, ayant perdu un enfant à la suite d'une vaccination, s'est engagé dans la lutte contre ce qu'il appelle " une tyrannie dont le public ignore jusqu'à l'existence et qui cependant est plus cruelle que toutes celles que l'on se plaît à fustiger chaque jour ". Je tiens à vous féliciter pour l'article sur les vaccinations que vous avez eu le courage, contre vents et marées, de publier. Si les exemples d'actions ayant fait reculer la mortalité par rapport à des risques bien identifiés ne manquent pas, les affaires du sang contaminé, de l'hormone de croissance, le nuage de Tchernobyl, " arrêté à la frontière ", l'amiante et ses cancers, la vache folle, la dioxine dans le lait (...), la liste est longue des affaires qui, ces dernières années, ont révélé des dysfonctionnements du système de santé, alors même que, chaque fois, de nombreux experts - notamment médicaux - étaient mobilisés. (...).