Il ne suffit pas d'attirer les jeunes vers le métier de policier. Encore faut-il habiller ces nouvelles recrues. Or, vestes, couvre-chefs, pulls, polos, ceintures et cravates manquent à l'a...

Il ne suffit pas d'attirer les jeunes vers le métier de policier. Encore faut-il habiller ces nouvelles recrues. Or, vestes, couvre-chefs, pulls, polos, ceintures et cravates manquent à l'appel... Encore heureux que pantalons et chemises soient de stock. Le ministre de la Sécurité et de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) invoque les retards de certains fournisseurs et la complexité administrative pour libérer des crédits. Mais la situation sur le front vestimentaire se normalise : le fournisseur de pulls aurait accepté de réduire les délais de livraison. Pour les ceintures et cravates, une commande urgente vient d'être réalisée. Le retard se résorbe pour les vestes. Un autre fournisseur de pièce manquante aurait accepté de réduire ses délais légaux de livraison moyennant paiement de frais supplémentaires. Le ministre a promis que la situation serait régularisée au plus tard au premier trimestre 2018, de nouveaux marchés étant attribués.