Jacques BorlÉe

Le maillon fort du sport belge porte désormais un nom : Borlée. Et trois prénoms : Olivia, Kevin et Jonathan. A Pékin, la première a enlevé l'argent avec les filles du relais 4 x 100 mètres, tandis que ses frères ont décroché une 5e place en finale du 4 x 400 mètres. Derrière eux, un homme : Jacques Borlée, père et coach à la fois.
...

Le maillon fort du sport belge porte désormais un nom : Borlée. Et trois prénoms : Olivia, Kevin et Jonathan. A Pékin, la première a enlevé l'argent avec les filles du relais 4 x 100 mètres, tandis que ses frères ont décroché une 5e place en finale du 4 x 400 mètres. Derrière eux, un homme : Jacques Borlée, père et coach à la fois. Mariée et mère de quatre enfants, la Verviétoise, d'origine modeste, brise les tabous de l'immigration musulmane (violence domestique, mariages arrangés, port obligatoire de la burqa, certificats médicaux de complaisance) par la plume et l'action sociale. C'était le 5 juin. Un jeudi. Laurent Haulotte présentait pour la dernière fois la grand-messe de 19 Heures, après plus de dix ans aux commandes du JT. Véritable incarnation de l'esprit RTL, Haulotte n'a pas été poussé vers la sortie. Au contraire, le voilà élevé à la fonction de directeur des rédactions télé, radio et Web. Le Standard a rencontré le messie en la personne de Preud'homme : un vrai meneur d'hommes, un coach charismatique, un professionnel hors pair et extrêmement minutieux. A la clé : un titre de champion de Belgique. Vingt-cinq ans que Liège attendait ça. Ex-intervieweur flamboyant, il est promu manager. Après avoir fait de Matin Première le rendez-vous matinal incontournable de la bande FM, l'énergique Jean-Pierre Jacqmin accède, en juin, au poste de directeur de l'information et des sports de la RTBF. Un vent de dynamisme semble déjà souffler sur ReyersàL'été dernier, l'expulsion de ce jeune Equatorien (19 ans), venu en Belgique avec sa mère en 2002, avait fait grand bruit. Rien n'y a fait. La ministre de la Migration et de l'Asile, Annemie Turtelboom (Open VLD), s'est montrée inflexible. Dès son arrivée à Quito, bien briefé, Rothman a obtenu un visa d'étudiant : deux mois plus tard, il était de retour à Bruxelles. Tout ça pour çaàL'ex-rivale d'Obama a enterré la hache de guerre en acceptant le poste de secrétaire d'Etat. Critiquée par Obama pour ses erreurs de jugement sur la guerre en Irak, la nouvelle patronne de la diplomatie américaine aura fort à faire pour redorer le blason des Etats-Unis. D'aucuns estiment que sa nomination n'incarne pas le changement dont Obama est porteur. A Pékin, en franchissant la barre à 2,05 mètres, Tia Hellebaut s'est propulsée du même coup sur la plus haute marche du podium olympique. Comme un bonheur ne vient jamais seul, la grande jeune femme à lunettes de Tessenderlo vient d'annoncer qu'elle était enceinte et qu'elle mettait, dès lors, un terme à sa carrière. L'ex-patron de l'administration flamande, " poulain " de Jean-Marie Dedecker, a décidé de créer son parti, LiDé (Libéral et Démocrate). Il devrait se présenter aux suffrages des électeurs wallons ( !) et bruxellois en juin 2009. A moins qu'il ne rallie le MR, qui lorgne le potentiel électoral de ce trublion souriant au parler percutant. L'ancien coach de judo, fondateur et président de la Lijst Dedecker (LDD), fait un tabac en Flandre. Selon les sondages, son parti - populiste et séparatiste - y recueillerait de 15 à 20 % des intentions de vote, aux régionales de juin 2009. Son franc-parler séduit, surtout en cette période d'obscurantisme politique et financier. En septembre, cette ex-avocate de 50 ans, lancée en politique par Ariel Sharon, a pris de justesse la tête du parti centriste Kadima. Mais la vice-Première ministre n'a pu former un gouvernement et devenir la " deuxième Golda Meïr ". Le 2 juillet, elle a été délivrée des rebelles des Farc qui la retenaient en otage dans la jungle depuis 2003. Aujourd'hui, l'ex-sénatrice a lancé une fondation pour les droits de l'homme et tente, par le dialogue, de faire baisser les armes à la guérilla.