C'était sans doute l'un des plus grands rendez-vous autour de cette discipline agendé cette année, et les visiteurs, venus en nombre de Belgique ou d'ailleurs, ne s'y sont pas trompés : Invisible Outlines, la rétrospective consacrée à Nendo au Centre d'innovation et de d...

C'était sans doute l'un des plus grands rendez-vous autour de cette discipline agendé cette année, et les visiteurs, venus en nombre de Belgique ou d'ailleurs, ne s'y sont pas trompés : Invisible Outlines, la rétrospective consacrée à Nendo au Centre d'innovation et de design, a tenu toutes ses promesses avec pas moins de quatre-vingts collections disséminées sur l'entièreté du site du Grand-Hornu, en terres hennuyères. Mobilier, luminaires, textiles, scénographies diverses, glaces Häagen-Dazs, maillots de rugby... sans oublier un intérêt, plus récent mais marqué, pour la télévision, et un retour à l'architecture : le collectif emmené par Oki Sato embrasse tous les domaines avec une cohérence qui force l'admiration. L'infatigable créateur japonais est en réalité l'un des fers de lance de l'offensive asiatique sur le secteur, à l'échelle mondiale, une tendance en cours depuis quelques années qui connut de nouveaux sommets en 2017, notamment lors de la Design Week de Milan. Si l'intérêt de nos contemporains pour l'esthétique asiatique n'a rien de récent, la véritable nouveauté réside dans l'émergence de marques telles que Stellar Works et d'une génération de concepteurs de là-bas, ayant étudié ou travaillé en Europe. Ces derniers parviennent dès lors à réaliser une synthèse contemporaine, attrayante et raffinée, entre Orient et Occident.