Quand le rideau s'est levé, en septembre, elles étaient là, comme si elles n'avaient jamais quitté les podiums depuis les années 1990. De gauche à droite, Carla Bruni, Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Cindy Crawford et Helena Christensen, invitées d'honneur du défilé p...

Quand le rideau s'est levé, en septembre, elles étaient là, comme si elles n'avaient jamais quitté les podiums depuis les années 1990. De gauche à droite, Carla Bruni, Claudia Schiffer, Naomi Campbell, Cindy Crawford et Helena Christensen, invitées d'honneur du défilé printemps-été 2018 de Versace. Toutes, âgées de 47 à 51 ans, le corps drapé dans des robes métallisées inspirées de celles que Gianni Versace, décédé il y a pile deux décennies, imaginait pour elles à l'époque. Des supermodels qui suscitent toujours autant l'engouement, à en croire le nombre de téléphones qui ont immortalisé l'instant avant de le répercuter sur les réseaux sociaux. Un vrai bonus pour la maison italienne qui maîtrise parfaitement les codes de la communication digitale. Plus tard, à Paris, on a encore vu la blonde allemande dédicacer son livre célébrant 30 ans de carrière. Celle que l'on surnomme la Panthère, en clôture du show d'Off-White. Et l'ex-madame Richard Gere et son célèbre grain de beauté, lors d'événements organisés par les montres Omega, dont elle est l'égérie, quand elle n'accompagnait pas sa fille, Kaia Gerber, 16 ans, qui a fait des débuts remarqués sur les catwalks. Si la relève est d'ores et déjà assurée, la belle visibilité des mannequins quinqua laisse entendre qu'aujourd'hui, " fifty is the new sexy ". La fin du jeunisme à tout crin ?