Le projet de Groen !Les sondages attribuent à Groen ! entre 6 et 7 % des voix en Flandre. Sans être franchement mauvais, ce score n'a rien d'extraordinaire, compte tenu d'une prise de conscience écologique grandissante, du malaise actuel des partis de la majorité et de la déconfiture de notre système financier. Tandis qu'en Belgique francophone Ecolo tire profit de l'immobilisme du gouvernement Leterme, les verts flamands peinent à faire entendre leur voix. Il est vrai que, pendant des mois et des...

Le projet de Groen !Les sondages attribuent à Groen ! entre 6 et 7 % des voix en Flandre. Sans être franchement mauvais, ce score n'a rien d'extraordinaire, compte tenu d'une prise de conscience écologique grandissante, du malaise actuel des partis de la majorité et de la déconfiture de notre système financier. Tandis qu'en Belgique francophone Ecolo tire profit de l'immobilisme du gouvernement Leterme, les verts flamands peinent à faire entendre leur voix. Il est vrai que, pendant des mois et des mois, le débat politique a été monopolisé par les questions communautaires, et personne ne brûle de connaître l'avis d'un parti écologiste sur ce sujet. En outre, contrairement à Ecolo du côté francophone, Groen ! n'est pas le seul parti d'opposition en Flandre. Dans le nord du pays, c'est surtout le parti anti-establishment de Jean-Marie Dedecker qui accapare toute l'attention. Mais il y a plus. Depuis la bérézina électorale de 2003, Groen ! a traversé quelques années pénibles ; l'apaisement n'est d'ailleurs pas entièrement revenu dans ses rangs. Avant les élections fédérales, de gros remous ont été provoqués par la composition des listes. Puis s'est tenue une élection présidentielle houleuse, gagnée par l'ex-ministre flamande Mieke Vogels. Ensuite, la stratégie de communication - si rigide, auparavant - a été complètement relâchée pendant quelque temps. Alors que, de longue date, la communication constitue le point faible des verts flamands. Entre-temps, de nouveaux parlementaires, tous débutants, ont fait leur entrée à la Chambre et au Sénat. Ceux-ci ont accompli du bon travail, chacun dans son domaine, mais, pour l'instant, il manque toujours un grand projet vert englobant tous ces dossiers et propositions. Le changement est annoncé pour la fin novembre, avec le Horizoncongres, duquel devrait sortir un texte censé guider le parti pendant les dix ou vingt prochaines années. Alors que l'ancienne présidente Vera Dua menait une politique exclusivement écologique, Mieke Vogels veut élargir au maximum l'assise du parti. Groen ! va même jusqu'à se déclarer favorable à la croissance économique - certes encadrée dans des limites vertes - et se montre bienveillant à l'égard des entreprises. Reste à savoir si ce nouveau message plaira aux militants et aux électeurs écologistes traditionnels. Ann Peuteman est l'auteur, avec Jos Geysels, de Uitgesproken. Zeven gesprekken over politiek en engagement, paru chez Roularta Books.Par Ann Peuteman Journaliste à l'hebdomadaire flamand Knack.