Le départ de Nicolas Hulot du gouvernement français pourrait améliorer sensiblement l'économie française s'il était mis fin aux élucubrations des verts. La rationalité scientifique a fait défaut à cet ancien animateur de télévision jonglant sur l'émotionnel et de fausses peurs. Il n'a pas été en mesure de comprendre que seul le nucléaire pouvait remplac...

Le départ de Nicolas Hulot du gouvernement français pourrait améliorer sensiblement l'économie française s'il était mis fin aux élucubrations des verts. La rationalité scientifique a fait défaut à cet ancien animateur de télévision jonglant sur l'émotionnel et de fausses peurs. Il n'a pas été en mesure de comprendre que seul le nucléaire pouvait remplacer quantitativement les énergies carbonées. En bref, la transition énergétique, c'est avant tout les centrales nucléaires.J'ai rencontré dans le passé, sur mes skis de randonnée munis de peaux de phoque, des amoureux de la nature qui s'opposaient aux lignes à haute tension, notamment celles reliant la France à l'Espagne. D'autres qui s'opposaient aux remonte-pentes, tire-fesses, télésièges ou télécabines. Il est curieux de voir leurs héritiers accepter les saccages de l'environnement dus à l'implantation massive d'éoliennes, comme dans la Somme et d'autres départements de France. Il s'agit d'énergies intermittentes de faible capacité de production puisqu'un réacteur nucléaire produit l'équivalent de 1 000 éoliennes. Leur dispersion ne pourra qu'être source de pollution quand il faudra les réparer ou les changer (quinze ans de durée de vie !).[...] Il est temps et urgent de programmer et de construire de nouvelles centrales nucléaires, qui, seules, peuvent lutter contre le réchauffement climatique et la pollution. Nos amis russes (groupe Kalachnikov) vont construire en grand nombre des voitures et des motos électriques, qui préserveront les villes et les agglomérations des rejets cancérogènes, dans le meilleur des cas toxiques, venant de la circulation automobile. Ils sont aussi en train de progresser, voire de nous dépasser, au niveau de l'industrie nucléaire civile. Bravo M. Hulot et compagnie !