J'ai lu l'article "Le biais bourgeois belge ou le nouveau BBB" (Le Vif du 1er avril) avec reconnaissance et soulagement: je désespérais que personne qui ait pignon sur rue (médias, presse écrite, mandataires, experts... ) ne prenne la plume ou la voix pour dénoncer en argumentant qu'il y a une grande inégalité face à la pandémie. Pourtant, o...

J'ai lu l'article "Le biais bourgeois belge ou le nouveau BBB" (Le Vif du 1er avril) avec reconnaissance et soulagement: je désespérais que personne qui ait pignon sur rue (médias, presse écrite, mandataires, experts... ) ne prenne la plume ou la voix pour dénoncer en argumentant qu'il y a une grande inégalité face à la pandémie. Pourtant, on ne peut pas ne pas savoir. Certains effleurent le fait du bout des lèvres en début ou en fin d'interview, mettant la chose entre parenthèses comme si on s'en excusait. Bien sûr, on invite de temps à autre à la table un défenseur attitré des plus pauvres connaissant bien sa thèse et ses revendications. Ça dédouane. Nicolas De Decker a donné des faits et des analyses chiffrées allant au-delà de la mise en évidence de la situation de nos plus démunis. Merci à lui pour ce professionnalisme. En effet, les 18-25 ne sont pas tous en cours d'études supérieures, les stations de ski ne seront jamais accessibles à une majorité, la vie dans une villa avec jardin non plus ainsi que la propriété de son logement, la seconde résidence n'est pas fréquente et les comptes épargne n'existent pas pour beaucoup. C'est tellement une évidence, c'est tellement criant qu'il vaut mieux sans doute le passer sous silence... et ne pas envisager le tournant à prendre. Je pense que "ça n'est pas bien vu" d'expliquer ou de dénoncer ce nouveau BBB mais à mon simple niveau, je ne peux qu'émettre des hypothèses sur le pourquoi de la chose. Rien de personnel dans mon intervention: j'ai fait des études supérieures qui m'ont donné accès à la propriété, à un travail valorisant, à des vacances à l'étranger et je ne suis pas impactée financièrement par les conséquences de ce satané virus.