Ce sera le dernier agreement estival lancé sur les réseaux sociaux par le Premier ministre Charles Michel (MR) avant les élections de mai 2019. La suédoise fédérale a conclu, mardi 24 juillet, à 0 h 51, une âpre négocia...

Ce sera le dernier agreement estival lancé sur les réseaux sociaux par le Premier ministre Charles Michel (MR) avant les élections de mai 2019. La suédoise fédérale a conclu, mardi 24 juillet, à 0 h 51, une âpre négociation qui boucle la boucle de cette législature. Au menu, trois grandes réformes. La première lie l'entrée en Bourse de Belfius (à raison de 30 % de sa capitalisation) au dédommagement des 800 000 coopérateurs d'Arco, le bras financier du Mouvement ouvrier chrétien qui s'est effondré lors de la crise bancaire de 2008 : c'était un dossier crucial pour le CD&V. La deuxième complète l'arsenal mis en place pour créer des " jobs, jobs, jobs ", notamment sous la forme d'une dégressivité accélérée des allocations de chômage. Objectif ? Lutter contre la pénurie de certains emplois. Enfin, le contrôle budgétaire bouche un trou de 2,6 milliards d'euros en tenant compte de mesures techniques, d'économies en soins de santé et de recettes provenant de l'arrivée d'un quatrième opérateur de téléphonie mobile. Le dossier du remplacement des F-16, lui, est reporté : trop délicat.