Environ un tiers des personnes qui souffrent de démence développent des troubles du sommeil, souvent accompagnés, chez eux, d'une agitation nocturne. " Concrètement, il peut arriver qu'elles veuillent se coucher anormalement tôt, refusent de se mettre au lit, se promènent dans la maison pendant la nuit (avec le risque de chutes ou de blessures qui en découle), ne cessent de se tourner et de se retourner sous la couette, se mettent à crier, chanter ou parler alors qu'elles devraient dormir, répètent sans cesse les mêmes questions ou les mêmes phrases ou décident de se lever alors qu'il n'est pas encore temps... et du coup, leurs aidants proches aussi voient souvent leur sommeil perturbé ", explique le Pr Chantal van Audenhove, directrice du centre de consultance et de recherche sur les soins Lucas KU Leuven.
...