Fabuleuse et douloureuse. 2019 hisse la Belgique au sommet de tous les classements cyclistes : première nation du WorldTour, de l'Europe Tour et du ranking olympique. Les coureurs belges ont gagné dix-neuf courses du calendrier, l'équipe belge Deceuninck-Quick-Step en a ...

Fabuleuse et douloureuse. 2019 hisse la Belgique au sommet de tous les classements cyclistes : première nation du WorldTour, de l'Europe Tour et du ranking olympique. Les coureurs belges ont gagné dix-neuf courses du calendrier, l'équipe belge Deceuninck-Quick-Step en a raflé soixante-huit, le vétéran Philippe Gilbert (37 ans) s'est offert Paris-Roubaix, le grand espoir Remco Evenepoel (19 ans, benjamin du peloton) a remporté notamment la Clasica San Sebastian. Victor Campenaerts (28 ans) est, quant à lui, devenu le recordman de l'heure avec 55,089 kilomètres parcourus. Mais l'année restera aussi marquée par le décès de Bjorn Lambrecht (22 ans). Avec sa médaille d'argent aux championnats du monde " espoir " et une pléthore de podiums chez les jeunes en 2018, il était considéré comme l'une des stars montantes du cyclisme belge. Quatrième de la Flèche wallonne et sixième de l'Amstel Gold Race au printemps, il chute sur une route détrempée durant la troisième étape du Tour de Pologne, au mois d'août. Après avoir heurté une structure en béton sur le bord de la chaussée, le cycliste ne se relève pas. Transporté vers l'hôpital le plus proche, Bjorn Lambrecht meurt d'un arrêt cardiaque à la suite d'une déchirure du foie ayant causé une hémorragie interne. Il est le dixième cycliste belge à perdre la vie en course ou en activité, depuis 2009.