La session de mars dernier du jury central a été interrompue en raison de l'épidémie de Covid-19. Et celle de septembre-décembre a été annulée. Cela perturbe de nombreux jeunes qui constatent que les cours reprennent aux ...

La session de mars dernier du jury central a été interrompue en raison de l'épidémie de Covid-19. Et celle de septembre-décembre a été annulée. Cela perturbe de nombreux jeunes qui constatent que les cours reprennent aux divers degrés d'enseignement. Ils se plaignent aussi que les résultats de la session de mars ne seraient pas communiqués avant novembre, date limite pour s'inscrire dans le supérieur. Enfin, nombre d'étudiants s'étonnent que la circulaire qui assouplit les règles d'évaluation des filières classiques (stipulant que le redoublement doit être exceptionnel) ne sont pas applicables aux élèves relevant du jury central. La ministre de l'Enseignement, Caroline Désir (PS), invoque les difficultés d'organisation de telles épreuves, " certaines rassemblant 400 personnes ". Priorité, assure la ministre, aux élèves qui passent le Cess. Leurs corrections seront accélérées et les délibérations organisées au fur et à mesure. L'annulation de la session septembre-décembre doit permettre l'achèvement de la session précédente, l'organisation simultanée de deux cycles s'avérant impossible...