J'ai lu avec intérêt votre article " Voiture : quelle motorisation choisir ? " ( Le Vif du 9 janvier) et j'y ai trouvé une imprécision récurrente véhiculée dans l'inconscient collectif. Vous écrivez qu'un véhicule 100 % électrique " ne rejette ...

J'ai lu avec intérêt votre article " Voiture : quelle motorisation choisir ? " ( Le Vif du 9 janvier) et j'y ai trouvé une imprécision récurrente véhiculée dans l'inconscient collectif. Vous écrivez qu'un véhicule 100 % électrique " ne rejette pas de CO2, seulement des particules produites par l'usure des pneus et des freins ". Or, ceci ne sera vrai que le jour où l'électricité sera exclusivement produite sans émettre un gramme de CO2, par des techniques telles que le nucléaire, l'hydraulique et l'éolien. Insinuer que les voitures électriques ne produiront pas de CO2 est une erreur de rigueur technique à corriger absolument. La population est incitée à remplacer tous ses véhicules à moteur thermique par d'autres à moteur électrique. Elle ne se rend pas compte que ce transfert ne sera pas possible avec le volume de production électrique actuel. Il faudra ainsi construire de nouvelles centrales. Mais de quel type ?