Succès du low-cost, course à la clientèle fortunée, réduction drastique des coûts d'exploitation : les compagnies aériennes se cherchent un avenir.
...

Succès du low-cost, course à la clientèle fortunée, réduction drastique des coûts d'exploitation : les compagnies aériennes se cherchent un avenir. Le low-cost plébiscité. Alors que British Airways, Lufthansa ou Air France ont perdu cette année des millions de passagers, easyJet et Ryanair sont les seuls à avoir enregistré une hausse de fréquentation. Le low-cost, la solution de demain ? Pour de nombreux spécialistes, ce modèle signerait à long terme la disparition des compagnies aériennes classiques sur les vols moyen-courriers. Le low-cost a pourtant un prix. Toutes les compagnies low-cost ne remportent pourtant pas le succès extraordinaire enregistré par Ryanair et easyJet. De quoi permettre à ces dernières d'imposer leurs diktats. A l'étude chez Ryanair : faire voyager des passagers debout ou encore imposer un paiement pour l'accès aux toilettes. Déjà en cours : la fermeture de ses comptoirs d'enregistrement dans les aéroports. Les voyageurs étant priés de s'acquitter de 5 euros pour s'enregistrer eux-mêmes sur le site Internet de la compagnie. Et pour easyJet, les économies passeront par moins d'eau dans les réservoirs des WC pour alléger ses avionsà Face à la criseàIl faut remplir ses avions. Lufthansa a réduit de 14 le nombre de sièges en classe business afin d'en placer 36 de plus en classe éco dans ses Boeing 747. Air France, quant à elle, a lancé sa nouvelle classe Premium, intermédiaire entre les classes business et éco. Faire payer ses services. Alors qu'Iberia et British Airways se rapprochent pour amortir leurs coûts et devenir ainsi le troisième géant aérien, Iberia envisage de facturer l'enregistrement des bagages placés en soute. Une mesure qui toucherait également Air France (deuxième bagage payant) et les compagnies américaines comme Delta Airlines. Le luxe n'a pas dit son dernier mot. La First class et la Business des compagnies classiques font le forcing pour offrir du pur luxe à leurs passagers. Deux exemples ? Singapore Airlines propose sur son Airbus A 380 12 véritables suites avec chambre privée (draps et pyjama Givenchy) fauteuils cousus main du designer italien Poltrona Frau et sièges de 89 cm de largeur. Chez Etihad, la First et la Business disposent quant à elles d'un service de concierge à Abu Dhabi et d'un service limousine pour se rendre à son domicile ou à l'aéroport. chantal piret