J'ai lu avec intérêt les résultats de votre enquête " Le changement, pas maintenant " (Le Vif/L'Express du 8 septembre). Si on peut se réjouir que 88 % des élus ont enfin compris qu'on ne doit pas être payé deux fois pour le même boulot (mandats liés à la fonction), on s'...

J'ai lu avec intérêt les résultats de votre enquête " Le changement, pas maintenant " (Le Vif/L'Express du 8 septembre). Si on peut se réjouir que 88 % des élus ont enfin compris qu'on ne doit pas être payé deux fois pour le même boulot (mandats liés à la fonction), on s'étonne d'en voir 81 % en faveur d'une limitation du nombre de mandats liés à la fonction. En effet, nos élus communaux ont pour tâche de gérer les services publics de la commune ; ils sont donc payés pour cela. Si la commune confie ce travail à une régie ou une intercommunale, l'échevin en charge dudit service doit assurer (sans supplément de rémunération) la surveillance de la régie ou de l'intercommunale en question. Les échevins veillent aux intérêts de la commune, donc les mandats liés à la fonction doivent obligatoirement être exercés, sinon ils se rendent coupables de négligence. Il est donc impossible de limiter les mandats liés à la fonction ; cela n'a aucun sens. Doit-on en conclure que, dès lors que ce n'est plus payé, ils veulent se soustraire à leurs obligations ? J'en profite pour dire que les administrateurs des intercommunales devraient être désignés par les communes et pas par les partis. [...]