La presse se porte mal ? La presse BD se porte mieux ! Soutenue à la fois par le succès des BD du réel ou à visée pédagogique et par la généralisation des " mooks ", revues à mi-chemin entre le livre et le magazine, la bande dessinée trouve à nouveau t...

La presse se porte mal ? La presse BD se porte mieux ! Soutenue à la fois par le succès des BD du réel ou à visée pédagogique et par la généralisation des " mooks ", revues à mi-chemin entre le livre et le magazine, la bande dessinée trouve à nouveau toute sa place dans les kiosques à journaux. Entre les périodiques BD comme Spirou, Fluide glacial ou Psykopat qui gardent la forme, les périodiques illustrés en BD comme La Revue dessinée ou Topo qui s'affirment comme de nouveaux vecteurs d'information, les périodiques sur la BD tels que L'Immanquable, Casemate ou Les Cahiers de la BD, récemment relancés, et enfin les hors-séries de magazines consacrés à des standards de la BD tels que le spécial Astérix du Vif/L'Express ou le spécial Gaston de Philosophie Magazine pour ne citer que les plus récents, la bande dessinée est mise, dans la presse, à toute les sauces. La nouveauté la plus enthousiasmante vient néanmoins cette année de Flandre, avec un Stripgids trimestriel et de toute beauté, alliant chroniques, analyses, créations et indépendance d'esprit, là où tous les autres sont soit directement attachés à des acteurs du marché (éditeurs, chaînes de librairies), soit financés par les pubs insérées par... les éditeurs ou les chaînes de librairies.